Évaluation d'un outil d'intervention en milieu carcéral : le jeu de cartes éducatif

L'Association des intervenants en toxicomanie du Québec (AITQ) a développé un outil d'intervention en prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) : le jeu de cartes « Joue tes Atouts », destiné aux personnes incarcérées. Avec l'accord et le soutien du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et du ministère de la Sécurité publique (MSP), le jeu de cartes a été implanté par l'AITQ et distribué dans les établissements de détention provinciaux du Québec entre les mois de juin 2003 et janvier 2004. Entre le 15 décembre 2003 et le 29 janvier 2004, l'outil d'intervention a été évalué par le biais d'un questionnaire administré en entrevue individuelle dans deux établissements de détention. Au total, 225 personnes incarcérées ont été rencontrées en entrevue, soit 125 à l'Établissement de détention de Québec et 100 à celui de Saint-Jérôme. Le questionnaire complété avec l'aide d'un interviewer externe au centre de détention permettait de recueillir, outre les données sociodémographiques et comportementales, des informations sur l'utilisation du jeu de cartes, les connaissances acquises et sur les perceptions de cet outil par les détenus.

Principaux résultats

Pour plus de 90 % des personnes interrogées :

  • les messages concernent la réalité des détenus;
  • les messages sont clairs;
  • les messages ne sont pas offensants.

Utilisation des services :

Le jeu de cartes a incité près de 45 % des détenus rencontrés à consulter pour des services de dépistage des ITSS ou pour la vaccination contre les hépatites A et B.

Les répondants affirment que le jeu de cartes a permis d’acquérir de nouvelles connaissances au sujet des ITSS :

  • 38 % sur l’utilisation du matériel pour « sniffer » la drogue;
  • 19 % sur le tatouage et le body piercing;
  • 17 % sur l’utilisation du matériel d’injection;
  • 11 % sur la protection lors des relations sexuelles.

Les personnes interrogées indiquent avoir modifié certains comportements :

  • 34 % dans l’utilisation du matériel pour « sniffer » la drogue;
  • 20 % dans le tatouage et le body piercing;
  • 18 % dans la protection lors des relations sexuelles;
  • 8 % dans l’utilisation du matériel d’injection.

Les analyses montrent que les connaissances acquises et les changements de comportement sont encore plus élevés auprès des personnes présentant des risques plus élevés de contracter des ITSS.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

2-550-45155-4

ISBN (imprimé): 

2-550- 45154-6

Notice Santécom: