Profil toxicologique des insecticides retenus pour le contrôle des insectes adultes impliqués dans la transmission du virus du Nil occidental au Québec

Dans l'éventualité où la transmission du virus du Nil occidental atteindrait un niveau épidémique suffisamment élevé, le contrôle des insectes piqueurs adultes pourrait constituer un élément clé de la lutte contre la propagation de ce virus. À la lumière des données disponibles, il est maintenant bien connu que les insectes piqueurs constituent le principal vecteur de transmission du virus à l'humain.

Or, l'utilisation d'insecticides à cette fin n'est pas sans représenter certains risques pour la santé humaine. Dans ce contexte, il devient très important de choisir le produit qui offre la meilleure innocuité, tant pour la population que pour les travailleurs qui auront à effectuer les traitements.

Afin de déterminer quel adulticide offre la plus grande marge de sécurité, le processus d'évaluation des impacts sur l'environnement mis sur pied par le ministère de l'Environnement du Québec exige la réalisation d'une évaluation des risques toxicologiques associés à l'utilisation de ces produits. Comme support à cette activité, ce document présente une évaluation des indices de toxicité des principaux insecticides homologués pour ce type de travaux, soit le malathion, la resméthrine, les pyréthrines, la d-trans-alléthrine et la perméthrine. Bien que le propoxur et le dichlorvos n'aient pas été retenus comme adulticides potentiels pour le contrôle des insectes piqueurs, les données toxicologiques relatives à ces produits sont aussi présentées en raison de leur homologation et de leur utilisation importante comme insecticides domestiques.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (imprimé): 

2-550-44406-X

Notice Santécom: