Sous-lignées BA.4 et BA.5 du variant Omicron du SRAS-CoV-2

  • Situation épidémiologique : Les sous-lignées lignées BA.4 et BA.5 ont émergé en Afrique du Sud en mars 2022. Elles sont devenues dominantes respectivement en Afrique du Sud et au Portugal.
  • Caractéristiques génomiques : BA.4 et BA.5 sont des descendantes de BA.2. Elles possèdent trois mutations additionnelles dans la protéine du spicule (délétion 69-70, L452R et F486V) qui sont d’intérêt en raison de leur potentiel d’échappement immunitaire.
  • Transmission : BA.4 et BA.5 étaient plus transmissibles que BA.2, ce qui a été révélé par un avantage de croissance d’environ 10 % et un taux de reproduction effectif supérieur d’environ 20 % relativement à BA.2 dans plusieurs pays.
  • Virulence : Il n’y a actuellement aucune donnée clinique probante sur la virulence de BA.4 et BA.5 (risque d’hospitalisation, d’admission aux soins intensifs ou de décès). Cependant, les premières données de laboratoire obtenues sur un modèle animal ont montré que ces sous-lignées ont une pathogénicité accrue par rapport à BA.2.
  • Échappement immunitaire : Il n’y a actuellement aucune donnée épidémiologique sur l’efficacité vaccinale contre les infections liées à BA.4 et BA.5. Cependant, les premières données de laboratoire de neutralisation par les anticorps montrent que ces sous-lignées ont un potentiel d’échappement immunitaire plus élevé que celui de BA.2 (une réduction du titre de l’ordre de 2 fois), et ce quel que soit le type d’immunité acquise antérieurement contre le SRAS-CoV-2.
Sous-lignées BA.4 et BA.5 du variant Omicron  du SRAS-CoV-2

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

Notice Santécom: