SRAS-CoV-2 chez les femmes enceintes au Québec

Faits saillants

  • Globalement, 3,0 % (978) des femmes enceintes entre le 23 février 2020 et le 25 avril 2021 avaient contracté une infection au SRAS-CoV-2 pendant leur grossesse.
  • La présence de comorbidités chez la femme enceinte n’était généralement pas associée à une infection au SRAS-CoV-2.
  • Les femmes enceintes ayant une infection au SRAS-CoV-2 avaient un risque plus élevé que les femmes enceintes sans infection au SRAS-CoV-2 d’être admises aux unités de soins intensifs (USI) ou d’avoir recours à la ventilation mécanique pendant la grossesse.
  • Les risques de coagulopathie ou de septicémie et de thromboses étaient plus élevés chez les femmes ayant été infectées par le SRAS-CoV-2 par rapport aux femmes n’ayant pas l’infection documentée, mais ces issues défavorables de grossesse demeurent rares.
  • L’accouchement par césarienne était plus fréquent chez les femmes ayant été infectées par le SRAS‑CoV-2 au cours des 10 jours précédant l’accouchement (36 %) comparativement aux femmes sans infection au SRAS-CoV-2 pendant la grossesse (26 %).
  • La fréquence de naissance prématurée était presque trois fois plus élevée chez les femmes ayant été infectées au SRAS-CoV-2 au cours des 10 jours précédant l’accouchement (22,4 %) comparativement aux femmes sans infection au SRAS-CoV-2 pendant la grossesse (8,4 %).
  • Il n’est pas possible de conclure à un lien de cause à effet entre une infection au SRAS-CoV-2 et les issues défavorables de grossesses avec cette analyse. Les données analysées couvrent une période de la pandémie où les variants Delta et Omicron n’étaient pas encore présents et les couvertures vaccinales étaient faibles. Une généralisation de ces résultats à la situation épidémiologique actuelle doit être faite avec prudence.
  • Considérant les délais requis pour la disponibilité des données complètes des hospitalisations, pour l’analyse des données provenant de différentes sources et pour la rédaction et la révision d’un tel rapport, les données présentées couvrent la période entre le 23 février 2020 et le 25 avril 2021. Des réflexions sont en cours pour évaluer la possibilité de continuer le suivi du SRAS-CoV-2 chez les femmes enceintes au Québec.
SRAS-CoV-2 chez les femmes  enceintes au Québec

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

Notice Santécom: