Scénarios de surveillance intégrée de la maladie de Lyme au Québec : avis 2016

En 2016, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) a mandaté l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) pour réaliser une mise à jour du programme de surveillance intégrée de la maladie de Lyme. Ce mandat visait l’élaboration de scénarios de surveillance intégrée de cette maladie pour l’année 2016. Ces scénarios devaient entre autres permettre de documenter l’abondance de tiques Ixodes scapularis et leur taux d’infection à Borrelia burgdorferi dans des zones où le risque est peu ou non documenté au Québec.

Ce mandat a été confié au groupe d’experts sur les maladies infectieuses transmises par les tiques du Comité scientifique sur les zoonoses et l’adaptation aux changements climatiques de l’INSPQ. Ce groupe d’experts a tout d’abord identifié des priorités de surveillance pour l’année 2016 et a traduit ces priorités en scénarios de surveillance intégrée. Cette surveillance est composée de la surveillance humaine ainsi que des surveillances acarologique passive et acarologique active. Les scénarios de surveillance intégrés proposés par le groupe d’experts ont été bonifiés par les membres de l’équipe centrale du Comité scientifique et ont été soumis au MSSS qui a retenu celui qui répondait à ces besoins.

Priorités identifiées par le groupe d’experts

Les priorités de surveillance identifiées pour le Québec en 2016 étaient de :

  1. maintenir les trois composantes du système de surveillance intégrée;
  2. réinstaurer une surveillance acarologique sur les territoires où le programme de surveillance acarologique passive avait été complètement arrêté;
  3. poursuivre les activités de surveillance acarologique active dans certains parcs publics des régions sociosanitaires où l’établissement de la tique Ixodes scapularis avait déjà été documenté, et ce, que ce soit sur leurs propres territoires ou sur celui des régions limitrophes, le tout en priorisant les municipalités où le risque était peu ou non documenté.

Scénarios de surveillance intégrée

Les scénarios de surveillance intégrée proposés comportaient des modalités pour les trois composantes de la surveillance intégrée, mais seulement celles de la surveillance acarologique active différaient d’un scénario à l’autre.

Le plan de surveillance intégrée de la maladie de Lyme retenu par le MSSS et déployé au Québec en 2016 était composé :

  • d’une surveillance humaine basée sur la déclaration des cas humains,
  • d’une surveillance acarologique passive sur l’ensemble du territoire québécois, à l’exception des territoires où des consignes spécifiques avaient déjà été données par les directions de santé publique,
  • d’activités de surveillance acarologique active dans les dix régions sociosanitaires où l’établissement d’Ixodes scapularis a déjà été documenté sur leurs propres territoires ou sur ceux des régions limitrophes, et ce, en priorisant les municipalités où le risque était peu ou pas du tout documenté.

Du côté de la surveillance acarologique active, six sites par région ont été échantillonnés entre le mois de mai et la mi-août à l’aide de la méthode de la flanelle standardisée. Les sites échantillonnés, soit deux sites principaux et trois ou quatre sites secondaires par région, sont des parcs publics qui ont été choisis en collaboration avec les directions de santé publique. Les tiques Ixodes scapularis collectées seront testées pour la présence de Borrelia burgdorferi et d’autres pathogènes par le Laboratoire national de microbiologie de l’Agence de la santé publique du Canada.

Les résultats de cette surveillance intégrée seront cumulés aux données des années antérieures pour établir les niveaux de risque d’acquisition de la maladie de Lyme pour chaque municipalité du Québec pour l’année 2017.

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-78079-3

Notice Santécom: