Récemment, les membres du Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) étaient interpellés au sujet de la décision de gestionnaires de certains établissements de soins d’installer une toilette directement dans l’espace d’une chambre de soins intensifs. De plus, aucun mur ou écran protecteur n’étaient prévus autour de la cuvette.

La question précise adressée au CINQ était : « Quels sont les risques infectieux reliés à l’aménagement d’une cuvette (de toilette) à l’intérieur d’une chambre de soins intensifs de niveau 1? ».

La gestion des liquides biologiques dans les milieux de soins requiert l’application de précautions particulières afin d’éviter la contamination de l’environnement, des travailleurs de la santé et des usagers. La disposition des excrétas est un enjeu supplémentaire lorsque les usagers sont incapables de se rendre seuls aux toilettes. Différentes installations physiques sont mises en place afin de faciliter la disposition des excrétas. Toutefois, ces installations ne doivent pas accroître le risque de transmission des infections pour les milieux de soins.

Les membres du CINQ considèrent que ce type d’installation représente un risque significatif de contamination des usagers et de transmission d’agents pathogènes en milieu de soins. Dans ce sens, ils ne recommandent pas un tel type d’installation pour une cuvette de toilette dans une chambre de soins intensifs.

L’installation d’une cuvette de toilette devrait se faire dans une zone fermée, adjacente à la chambre de soins intensifs, et respectant les normes de construction pour ce type d’installation.

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

Notice Santécom: