Les conséquences économiques associées à l'obésité et l'embonpoint au Québec : les coûts liés à la consommation de médicaments et à l'invalidité - Mise à jour 2016

Au cours des 40 dernières années, les pays industrialisés ont connu des changements sociaux et économiques qui ont comme conséquence d'augmenter les risques de maladies chroniques et de l'obésité dans la population. La sédentarisation du travail, du transport et des loisirs ont contribué à la diminution constante du niveau d'activité physique. Les transformations survenues dans le système alimentaire durant cette période ont aussi contribué à créer des environnements peu favorables à une saine alimentation.

Ce rapport complète le projet de l'Institut national de santé publique du Québec visant à estimer l'impact économique de l'embonpoint et de l'obésité chez les adultes au Québec. Deux types de coûts sont analysés : les coûts liés à la consommation de médicaments et les pertes de productivité liés à l'invalidité. Un rapport publié précédemment présentait les coûts liés à l'hospitalisation et aux consultations médicales (Blouin et collab., 2015).

La principale source de données pour ce projet est l'Enquête nationale sur la santé de la population (ENSP). Il s'agit d'une enquête canadienne longitudinale réalisée par Statistique Canada. L'enquête a été menée de 1994 à 2011, tous les deux ans, auprès des ménages des dix provinces canadiennes.

Nous avons observé que les Québécois qui étaient obèses en 1994 ont utilisé plus de médicaments entre 1994 et 2011 que ceux qui avaient un poids normal. Le risque d'utilisation chez les personnes obèses était 40 % supérieur à ceux des individus de poids normal. Pour les Québécois en embonpoint, on observe une différence de 17 %. Pour ce qui est de l'invalidité, bien que statistiquement non significative, les Québécois obèses semblent afficher un plus haut risque d'être invalide que ceux de poids normal. Ces résultats vont dans le même sens des données observées pour l'ensemble du Canada qui elles présentent des résultats statistiquement significatifs.

Cette consommation additionnelle de médicaments et la plus grande fréquence de l'invalidité se traduisent économiquement par un coût annuel de 1,4 milliard de dollars pour Québec pour l'année 2011.

Afin de réduire le fardeau économique associé à l'obésité, il importe de poursuivre et d'intensifier les interventions facilitant l'adoption de saines habitudes de vie. La transformation des environnements dans lesquels nous vivons afin qu'ils deviennent plus favorables à la saine alimentation et au mode de vie physiquement actif, représente une stratégie privilégiée par les experts internationaux. En matière de prévention de l'obésité, les recommandations internationales soulignent en effet la nécessité, pour l'État, de se doter d'un portefeuille de mesures qui intègrent à la fois des interventions éducatives et des changements dans les environnements bâti, socioculturel, économique et politique, qui façonnent nos habitudes de vie au quotidien. Les changements sociaux ayant mené à un tel fardeau économique ont pris des décennies à se mettre en place; ce sera un travail de longue haleine de créer des milieux de vie qui facilitent les choix les plus sains.

Note(s): 

Veuillez noter que dans la publication, Les conséquences économiques associées à l’obésité et à l’embonpoint au Québec : les coûts liés à la consommation de médicaments et à l’invalidité, les pages 2, 13 et 24 ont été modifiées et que l’annexe 2 a été remplacée. Un document mis à jour est disponible sous le titre Les conséquences économiques associées à l’obésité et à l’embonpoint au Québec : les coûts liés à la consommation de médicaments et à l’invalidité - Mise à jour avril 2016.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Collection: 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-75499-2

Notice Santécom: