Portrait de la clientèle de la ligne j'Arrête ayant reçu un service de soutien à la cessation tabagique en 2013-2014

Il y a plus de 1,5 million de fumeurs quotidiens ou occasionnels au Québec (Statistique Canada, 2013). Entre le 1er août 2013 et le 30 juillet 2014, les conseillers de la ligne j'Arrête ont traité 21 085 appels. La ligne j'Arrête offre principalement un service téléphonique d'aide à la cessation tabagique gratuit, bilingue et confidentiel à tous les fumeurs québécois qui désirent cesser de fumer ou à toute personne qui veut aider un fumeur dans sa démarche de cessation. Ce service est géré par la Société canadienne du cancer – Division du Québec.

Ce rapport dresse le profil des personnes ayant reçu un service téléphonique de soutien à l'arrêt tabagique de la ligne j'Arrête au cours de la période d'août 2013 à juillet 2014.

  • Au total, 2 681 nouveaux clients répondant aux critères de sélection et ayant obtenu de l'aide à l'arrêt tabagique pour eux-mêmes ont été sélectionnés pour la réalisation de ce portrait de la clientèle.
  • Dans l'ensemble, 0,18 % des fumeurs du Québec ont reçu une intervention de counseling à l'arrêt tabagique de la ligne j'Arrête.
    • Plus de la moitié des nouveaux clients (59 %) ont contacté eux-mêmes la ligne j'Arrête.
    • Une importante partie des clients (41,0 %) ont été référés par fax à la ligne j'Arrête par des professionnels de la santé (dentistes, infirmières, médecins et pharmaciens) dans le cadre d'ententes de partenariat avec les directions de santé publique ou les CSSS de Montréal, Laval, Mauricie et Centre-du-Québec, Montérégie et avec les centres hospitaliers de Montréal, Laval et Québec. Ces clients sont soit des patients hospitalisés, des clients ayant consulté un centre d'abandon du tabagisme ou des fumeurs ayant consulté dans une clinique médicale ou une pharmacie.
    • Certains clients ont été référés de façon informatisée dans le cadre de l'entente de partenariat avec Acti-Menu pour le défi j'Arrête j'y gagne.
  • Le service a rejoint davantage les femmes ainsi que les fumeurs et ex-fumeurs récents de 35 ans et plus avec une surreprésentation des fumeurs de 55 ans et plus.
  • Le niveau de dépendance à la nicotine, mesuré par le délai écoulé entre le réveil et la consommation de la première cigarette de la journée, était plus élevé chez les clients de la ligne j'Arrête comparativement aux fumeurs quotidiens québécois (ESUTC, 2012).
  • Le nombre de cigarettes fumées par les clients de la ligne j'Arrête, avec une moyenne de 20 cigarettes par jour, était plus élevé que chez les fumeurs actuels de 18 ans et plus, qui fument en moyenne 13 cigarettes par jour.
  • Près de 70 % des clients ont rapporté avoir déjà essayé de cesser de fumer au moins une fois dans le passé. Un peu plus de 60 % d'entre eux ont indiqué avoir déjà utilisé une aide pharmacologique; les timbres de nicotine ont été les aides les plus utilisées.
  • La principale source de connaissance de la ligne j'Arrête pour les clients qui appellent d'eux-mêmes semble être le numéro 1 866 JARRETE sur les paquets de cigarettes.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-73644-8

ISBN (imprimé): 

978-2-550-73643-1

Notice Santécom: