Mon habitat : plus qu'un simple toit - Résultats du projet pilote de Baie-Saint-Paul

Dimensions qui apparaissent plus favorables à la santé

Logement :

  • Satisfaction globale : La très grande majorité des répondants des ménages des deux secteurs (97 %) se sont dits satisfaits de leur domicile.
  • Qualité de l'eau potable : La perception de la qualité de l'eau potable distribuée au domicile était plutôt bonne chez les ménages enquêtés.

Quartier résidentiel :

  • Accès aux parcs, centres récréatifs et autres services : La pratique d'activité physique était favorisée dans les quartiers caractérisés par la présence d'une école, d'un parc ou d'un centre récréatif. Bien que l'accès à un parc ou un centre récréatif à 15 minutes de marche ou moins était élevé, et ce, particulièrement dans le secteur 2, certains ménages étaient d'avis qu'il y a des éléments manquants dans les zones de loisirs de leur environnement. Les pistes cyclables et les espaces verts étaient les éléments les plus souvent mentionnés.
  • Endroits climatisés : La grande majorité des ménages des deux secteurs ont mentionné avoir accès, à proximité de leur domicile, à un endroit climatisé pour se rafraichir lors de vagues de chaleur l'été.
  • Perception de la sécurité : Le quartier était globalement perçu sécuritaire par les ménages enquêtés, avec peu de problèmes de désordre et d'incivilités (à l'exception du bruit) et une perception presque inexistante de criminalité et de risque de se faire agresser ou intimider lors des déplacements dans le quartier.

Dimensions qui apparaissent moins favorables à la santé

Logement :

  • Monoxyde de carbone : La proportion de ménages ayant une source de monoxyde de carbone au domicile était élevée et seulement 23 % de ceux-ci avaient un avertisseur.
  • Bâtiments détériorés et autres problèmes associés : Les bâtiments considérés plutôt détériorés, rapportés par l'enquêteur en plus grande proportion dans le secteur 1, ont été observés davantage parmi les bâtiments construits avant 1961, les constructions de type « plex » ou multifamilial et les ménages consacrant une part élevée de leur revenu à se loger. Plusieurs caractéristiques susceptibles d'avoir des effets sur la santé des occupants leur étaient associées :
    • présence de moisissures sur les murs, plafonds ou planchers, présence d'une odeur de moisissures dans le domicile et historique de dégât d'eau au cours des 12 derniers mois;
    • escaliers (intérieurs ou extérieurs) considérés plutôt détériorés par l'enquêteur et absence de main courante sur les marches intérieures;
    • absence d'un détecteur de fumée fonctionnel;
    • problèmes d'inconfort thermique en hiver rapportés par le répondant du ménage.

Quartier résidentiel :

  • Circulation automobile : Le bruit provenant du transport occasionnait, dans une proportion élevée, des troubles de sommeil chez les ménages enquêtés, en particulier dans le secteur 1. Ces problèmes étaient associés à diverses caractéristiques de l'environnement, dont le manque de respect des limites de vitesse par les automobilistes. La marche dans le quartier résidentiel était d'ailleurs moins pratiquée lorsque le temps pour traverser la rue était considéré insuffisant par le répondant.
  • Accès aux commerces de fruits et légumes : Les participants adultes n'ayant pas accès aux commerces de fruits et légumes à proximité de leur domicile semblaient plus nombreux à présenter un surpoids. Bien que cet accès n'influençait pas la consommation de fruits et légumes, seulement le tiers des participants adultes a déclaré en consommer quotidiennement au moins cinq portions.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-70363-1

ISBN (imprimé): 

978-2-550-70362-4

Notice Santécom: