Hospitalisations et complications attribuables à l'influenza : rapport de l'étude 2012-2013

Compte tenu des limites des méthodes disponibles pour mesurer la morbidité hospitalière attribuable à l'influenza, le ministère de la Santé et des Services sociaux a mandaté l'Institut national de santé publique du Québec afin d'estimer la morbidité hospitalière attribuable à l'influenza selon les meilleures méthodes disponibles, avec l'objectif de mesurer l'impact annuel de l'influenza au Québec. Il a été jugé nécessaire de conduire des études prospectives avec confirmation virologique afin d'estimer sur le terrain le fardeau attribuable à l'influenza. Une première étude a été réalisée en 2011-2012. Le rapport fait le bilan de la deuxième année de l'étude (2012-2013) et compare les résultats obtenus au cours des deux premières années de surveillance.

Les spécimens obtenus par prélèvement nasal lors du dépistage systématique de l'influenza chez les patients hospitalisés étaient analysés au Laboratoire de santé publique du Québec pour rechercher simultanément un ensemble de virus respiratoires. De plus, des informations démographiques et cliniques étaient recueillies chez les patients consentants.

Les deux années d'étude effectuées ont démontré la possibilité d'estimer le fardeau des hospitalisations et des complications attribuables à l'influenza par rapport à d'autres virus respiratoires ainsi que la faisabilité d'un mécanisme de vigie en temps opportun. Les différences importantes observées lors des deux saisons analysées confirment la variabilité des saisons influenza et la difficulté de prédire le fardeau de l'influenza et de ses complications dans les différents groupes d'âge. Les résultats remettent en question le rôle de l'influenza par rapport aux autres virus respiratoires dans la morbidité attribuée à l'influenza chez les personnes âgées. La comparaison des résultats de l'étude prospective avec les autres résultats lorsque disponibles (RQSUCH, surveillance de laboratoire et méthodes indirectes) permettra de mettre en évidence les différences entre chacune des méthodes utilisées et de statuer sur les méthodes optimales pour atteindre des objectifs poursuivis.

Par rapport aux autres méthodes, la surveillance prospective avec confirmation virologique constitue une méthode précise afin d'évaluer l'impact de l'influenza sur la morbidité hospitalière en temps opportun pour l'ajustement des programmes. En ce sens, une surveillance continue devrait être envisagée.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-69728-2

Notice Santécom: