Mesures réglementaires visant à réduire l'utilisation des appareils de bronzage chez les jeunes de moins de 18 ans : mémoire déposé à la Commission de la santé et des services sociaux

  • En juillet 2009, l’exposition aux appareils de bronzage artificiel est déclarée cancérigène par le Centre international de Recherche sur le cancer (CIRC) au même titre que le tabac.
  • Quatre revues systématiques publiées entre 1996 et 2006 ont étudié la relation entre l’exposition aux appareils de bronzage artificiel et la survenue de cancers de la peau (Groupe de travail du CIRC sur le bronzage artificiel et le cancer de la peau, 2006a; Gallagher et collab., 2005; Swerdlow et Weinstock, 1998; De Guire et Rhainds, 1996). Ces revues portent à conclure que l’utilisation des appareils de bronzage contribue au risque de développer un mélanome, particulièrement pour une première exposition à un jeune âge.
  • La revue systématique la plus récente montre que le risque de développer un mélanome chez un individu est de 75 % plus élevé lorsque l’exposition aux appareils de bronzage débute avant l’âge de 35 ans (Groupe de travail du CIRC sur le bronzage artificiel et le cancer de la peau, 2006a).
  • Selon la recension des études épidémiologiques sur le sujet, aucune des études publiées à ce jour n’a établi d’effet protecteur entre l’exposition aux appareils de bronzage et le mélanome ou tout autre type de cancer de la peau.

Avec l’accumulation de connaissances sur la dangerosité des appareils de bronzage, plusieurs organisations de santé internationales et nationales ont recommandé l’adoption de politiques sur le bronzage artificiel, en insistant sur l’interdiction d’accès à ces appareils par les jeunes d’âge mineur :

  • Près d’ici, pensons notamment à la Nouvelle-Écosse et au district de Victoria en Colombie- Britannique qui ont adopté une restriction de l’accès aux appareils de bronzage pour les mineurs. Plusieurs autres pays tels que l’Australie, la France, la Belgique, l’Irlande, l’Écosse, la Norvège et certains États américains, dont la Californie, ont aussi fait de même.
  • Le Brésil a banni complètement cette pratique en 2009 et à partir de 2014, un tel bannissement sera en vigueur également dans l’État de la Nouvelle-Galles du Sud en Australie.

Dans le cadre de son avis, l’INSPQ a rassemblé les données disponibles en provenance de plusieurs pays concernant le degré d’application d’une série de mesures réglementaires au regard du bronzage artificiel en plus de documenter leur impact. Les mesures explorées devaient permettre de réduire l’utilisation à des fins esthétiques des appareils de bronzage chez les mineurs. L’INSPQ vous présentera un résumé de l’analyse de ces diverses mesures réglementaires de même que les recommandations qui ont été portées à l’attention du ministre.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-64235-0

Notice Santécom: 

50034