Avis sur le développement d'un système de surveillance des expositions à l'amiante et des maladies qui y sont reliées

Le projet d'un système de surveillance des expositions à l'amiante et des maladies qui y sont reliées vient compléter et améliorer les activités de surveillance inscrites au Plan commun de surveillance de l'état de santé de la population et de ses déterminants ainsi que le Plan ministériel de surveillance multithématique. Il a été soumis à l'examen du Comité d'éthique de santé publique dans le cadre de son mandat relatif aux projets de la surveillance de l'état de santé de la population et de ses déterminants.

La surveillance des maladies reliées à l'amiante

Trois principales maladies reliées à une exposition à l'amiante sont visées par le système de surveillance : l'amiantose, le mésothéliome de la plèvre et du péritoine et le cancer du poumon lié à une exposition professionnelle à l'amiante. La surveillance de ces maladies repose principalement sur les données consignées dans les fichiers des maladies à déclaration obligatoire d'origine chimique (MADO-chimique). Cette source de renseignements est privilégiée parce qu'elle contient des renseignements qui portent non seulement sur la maladie, mais aussi l'exposition. L'examen du Comité a porté sur le projet pilote proposé pour améliorer la déclaration des cas de MADO-chimique vus en milieux hospitaliers. Dans la mesure où les modalités de gestion des données permettent d'assurer la protection des renseignements personnels et de la vie privée des personnes concernées, le Comité recommande d'aller de l'avant dans l'implantation du projet pilote.

La surveillance des expositions à l'amiante

Le système de surveillance vise les expositions professionnelles dans les secteurs d'activité particulièrement concernés par la Politique d'utilisation accrue et sécuritaire de l'amiante chrysotile au Québec (Gouvernement du Québec, 2002) : le secteur minier, celui de la production et de la transformation et, enfin, celui de la construction, incluant les travaux routiers. Le système porte aussi sur l'exposition dans l'environnement des villes minières. Les responsables n'ayant pu développer l'ensemble des mesures envisagées au regard de la surveillance des expositions, l'examen du Comité porte principalement sur le risque de stigmatisation pouvant affecter les travailleurs du secteur minier et la population résidant dans les villes minières. À la suite de sa réflexion, le Comité invite les responsables du projet à considérer les risques possibles au moment de la communication des résultats issus de la surveillance, de manière à ne pas renforcer d'éventuelles attitudes sociales négatives envers les travailleurs des mines ou envers la population des villes minières.

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-62400-4

ISBN (imprimé): 

978-2-550-62399-1

Notice Santécom: