Blessures à motocross chez les moins de 16 ans lors de compétitions et d'entraînements : estimation du risque et éléments d'information pour la prévention des blessures

La pratique compétitive du motocross prend de l'ampleur au Québec et cette activité motorisée est à l'origine de blessures chez les participants. Cette activité attire de nouveaux adeptes, dont des jeunes de moins de 16 ans. En absence de règlement dûment approuvé, l'utilisation de motocross n'est pas autorisée actuellement chez les moins de 16 ans au Québec. Une demande émanant du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport a été acheminée au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) puis à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) afin d'estimer le risque de blessures chez les participants à ce genre d'événement.

Les objectifs de ce document visent à : 1- estimer l'ampleur du risque de blessures chez les jeunes lors de compétitions de motocross et 2- de fournir des éléments d'information afin de soutenir la prise de décision sur la pratique des jeunes québécois de moins de 16 ans lors de compétitions et d'entraînements à motocross.

Il existe peu d'information spécifique traitant des blessures à motocross lors de compétitions au Québec. On dénombre 27 décès au Québec liés à cette pratique pour la période 2000-2009. De ce nombre, 19 % auraient moins de 16 ans. De plus, on compte, pour la même période, 1 908 hospitalisations, dont 16 %, chez des moins de 16 ans. Les lésions rapportées lors de ces hospitalisations sont principalement les blessures aux membres, mais on observe que le quart (24 %) des blessures chez les jeunes étaient des blessures à la tête ou un traumatisme interne à l'abdomen ou au thorax. Les urgences des hôpitaux sentinelles québécois indiquent une croissance deux fois plus importante de ce type de blessure entre les années 1990 et les années 2000.

La recension des écrits réalisée montre que la pratique du motocross est une activité à risque élevé de blessures, et ce, même lorsque les activités sont encadrées lors de compétitions. Les chutes sont fréquentes et à l'origine de multiples blessures. Ces blessures sont souvent graves et peuvent conduire à des séquelles importantes à moyen et à long termes et elles touchent à la fois les capacités d'apprentissage et de développement physique. Un nombre important de blessés cumule plus d'une blessure lors d'un même accident. Aussi, une fraction non négligeable de ces derniers seront blessés à plus d'une reprise dans une même année.

Un examen de la réglementation en vigueur au Québec et au niveau international montre des divergences importantes dans la portée et le détail des règlements. À cet égard, la réglementation en place au Québec est beaucoup moins élaborée en termes de sécurité et de prévention des blessures.

Les associations canadiennes et américaines de pédiatrie déconseillent l'usage de véhicules hors route (VHR) par les moins de 16 ans. Les recommandations présentes dans les études publiées sur les blessures à motocross ne sont pas unanimes, mais suggèrent des mesures afin de diminuer les blessures lors de compétitions ou d'entraînement.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-62059-4

ISBN (imprimé): 

978-2-550-62058-7

Notice Santécom: