Surveillance de l'influenza : morbidité ambulatoire dans les GMF

Le projet dont il est question dans cet avis du Comité d’éthique de santé publique a été développé afin d’améliorer la surveillance de l’influenza et des syndromes d’allure grippale (SAG) et des déterminants qui leur sont associés. La finalité est d’informer les décideurs de l’évolution des caractéristiques de la maladie et des personnes les plus touchées, en temps opportun, afin d’ajuster l’offre de services en conséquence. Le projet veut ainsi réduire d’importantes limites actuelles de la surveillance de l’influenza : l’absence de données nécessaires pour caractériser les déterminants les plus importants comme le statut vaccinal et les conditions médicales sous-jacentes et l’absence d’une base de dénominateur permettant le calcul de taux d’incidence.

Le projet soumis au CESP est d’une durée de trois ans. Cette période servira à établir les bases (méthodologiques, logistiques, etc.) d’un réseau sentinelle; réseau qui constituera, à terme et sur une base permanente, une nouvelle source de données concernant les personnes qui consultent pour des symptômes d’infection respiratoire. Ces données (renseignements) seront obtenus auprès des patients inscrits dans les groupes de médecine familiale (GMF)2 sollicités pour ce projet. Ces GMF, au nombre de quatre, proviennent des régions suivantes : Québec, Laval, Sherbrooke et Bas Saint-Laurent.

Objectif principal de la surveillance par le réseau sentinelle :

  • Calculer l’incidence hebdomadaire de consultations pour l’influenza en fonction de l’âge, du statut vaccinal et des conditions médicales sous-jacentes;

Objectif secondaire de la surveillance par le réseau sentinelle :

  • Estimer l’efficacité du vaccin à prévenir les consultations pour influenza et SAG.

Population concernée par la collecte de renseignements et type de renseignements :

  • tous les patients qui consulteront entre le 1er novembre et le 30 avril pour des symptômes d’infection respiratoire sont invités à remplir un questionnaire (35 questions portant sur les caractéristiques suivantes : âge, sexe, symptômes d’infection respiratoire, statut vaccinal, conditions de santé sous-jacentes – grossesse, maladies cardiaques, pulmonaire, diabète, cancer, maladie du sang, du système immunitaire, troubles convulsifs ou épilepsie);
  • parmi les patients qui présenteront des symptômes d’allure grippale ayant commencé au cours des derniers sept jours, certains pourront être invités par leur médecin à avoir un prélèvement nasopharyngé dont l’analyse fournira la confirmation d’influenza.

Le nombre total de prélèvements nécessaires à la surveillance est de 1 000 par année. Toutes les personnes répondant aux critères (symptômes depuis moins de sept jours) n’auront donc pas nécessairement un prélèvement, dans le cadre du projet. Aussi, la moitié des 1 000 prélèvements se fera chez les personnes de moins de 60 ans et l’autre moitié chez les 60 ans et plus. La surreprésentation des 60 ans ou plus est liée au fait que ces personnes «représentent le groupe où la morbidité sévère est la plus fréquente et celui qui est le plus largement vacciné.»

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-49615-1

Notice Santécom: