L’impact potentiel d’un variant COVID-19 plus transmissible dans le Grand Montréal*

Une série d’assouplissements des mesures sanitaires du 8 janvier 2021 sont entrées en vigueur le 8 février dans toutes les régions du Québec. De plus, le variant B.1.1.7 ayant émergé au Royaume-Uni a fait son entrée en sol québécois. On ne connaît ni le moment de son arrivée, ni l’ampleur exacte du nombre de cas importés. On sait toutefois que ce variant est plus transmissible.

De nouvelles projections estiment l’impact potentiel de ces nouveaux assouplissements dans le Grand Montréal selon des scénarios d’adhésion aux mesures sanitaires en vigueur depuis le 8 février dernier. Elles estiment aussi l’impact potentiel qu’aurait un variant plus transmissible selon son importation faible ou forte.

Les projections doivent être considérées comme hypothétiques puisque les données empiriques sur la transmissibilité réelle des variants et le nombre de cas du variant au Québec les variants sont encore limitées.

Constats et conclusion

Dans le Grand Montréal, l’impact d’un variant plus transmissible est relié à l’adhésion aux mesures sanitaires et au nombre de cas importés.

  • Si un variant plus infectieux circule dans le Grand Montréal, par exemple le variant B.1.1.7 ayant émergé au Royaume-Uni, l’assouplissement des mesures le 8 février 2021 pourrait occasionner une augmentation des cas reliés au variant et possiblement produire une augmentation des hospitalisations et des décès.
  • L’ampleur de ces augmentations dépendrait :
    • de l’adhésion aux mesures du 8 février,
    • de la transmissibilité et de la sévérité du variant par rapport à la souche initiale au Québec,
    • du nombre de cas importés liés au variant;
    • d’événements de super-propagation.
  • L’adhésion forte aux mesures du 8 février 2021 permettrait d’atténuer l’impact de l’introduction d’un nouveau variant plus transmissible dans le Grand Montréal.
  • Il est primordial de suivre l’évolution du nombre et de la proportion des cas reliés aux variants pour bien prédire l’impact potentiel des mesures sanitaires.
  • La réduction des contacts et le dépistage demeurent les stratégies à privilégier pour contenir l’épidémie dans l’attente d'une couverture vaccinale élevée dans la population générale.

 

*Les figures présentent les projections pour le Grand Montréal puisque qu‘elle est la région avec le plus grand nombre de variants d’intérêt détecté.

Catégories: