Impact des mesures sanitaires en vigueur

Le 21 janvier, une première estimation de l’impact de ces mesures a été proposée. Depuis, de nouvelles projections ont été produites sur la base de l’évolution réelle des cas, des hospitalisations et des décès et coïncident avec le scénario optimiste des projections précédentes.

Les projections du 28 janvier illustrent que dans l’ensemble du Québec, dans le Grand Montréal et dans les Autres régions, l’adhésion aux mesures sanitaires depuis la fin décembre aurait eu pour effet de faire fléchir les courbes des cas, des hospitalisations et des décès.

Si cette adhésion se maintient, les courbes poursuivraient leur diminution jusqu’au 8 février. Avec une levée des mesures sanitaires et un retour aux contacts de l'automne, une recrudescence des cas et des hospitalisations est toutefois envisagée. La vitesse de l’augmentation des cas et des hospitalisations dépendra du nombre de contacts et du niveau de transmission communautaire atteint le 8 février. Ainsi, la recrudescence pourrait être moindre dans les Autres régions que dans le Grand Montréal en raison d’une transmission communautaire plus faible.

D’autres éléments pourraient avoir un impact sur le nombre de cas, par exemple : la transmissibilité du virus par contact, la lassitude de la population face aux mesures mises en place et la capacité de dépistage, de traçage et d’isolement rapide des cas.

La réduction des contacts et le dépistage demeurent les stratégies à privilégier pour contenir l’épidémie dans l’attente d’une couverture vaccinale élevée dans la population générale.

Télécharger la présentation

Étude CONNECT : moins de contacts à domicile depuis le 9 janvier

À l’instar des projections précédentes, celles-ci intègrent les récentes données de l’étude CONNECT qui montrent une diminution des contacts sociaux depuis la période des Fêtes, particulièrement pour ce qui est de restreindre les visiteurs au domicile.

Parmi les répondants à l’étude, 41 % des répondants à l’étude ont rapporté avoir eu des contacts avec des visiteurs à la maison ou être allés en visite chez des amis ou de la famille entre le 22 décembre 2020 et le 1er janvier 2021. Cette proportion a diminué à 23 % depuis le 9 janvier 2021.

On remarque également une légère augmentation des contacts en janvier chez les jeunes de 0 à 17 ans avec le retour à l’école même si peu de participants étaient de retour en classe en présentiel au moment de cette mise à jour des données, le 19 janvier.

CONNECT est la première étude canadienne à mesurer les contacts sociaux de la population générale pour soutenir la prévention et le contrôle des maladies infectieuses et les épidémies. Menée par les Drs Marc Brisson et Mélanie Drolet du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval et l’équipe du groupe de recherche en modélisation mathématique des maladies infectieuses, CONNECT est mise au service de la lutte contre la pandémie au Québec. Il en résulte des données indispensables sachant que la propagation du virus se fait principalement par contacts.

Catégories: