L'élaboration de scénarios prospectifs de l'état de santé de la population

Ce document comporte deux parties. La première fait d'abord un tour d'horizon des approches et des méthodes pour élaborer des scénarios prospectifs et calculer des projections. Puis, elle propose des balises qui, selon la situation et les objectifs à atteindre, permettent de cibler une approche et, au mieux, une méthode de projection la plus appropriée et, enfin, fournit un organigramme décisionnel simplifié pour faciliter ce choix. La deuxième partie présente un exemple pratique d'élaboration de scénarios prospectifs et de calcul de projections de la mortalité pour le Canada et les provinces à l'horizon 2031. Le processus d'élaboration et la méthodologie sont détaillés afin que l'exercice puisse être reproduit aisément. À cet effet, un rappel de toutes les étapes de calcul est présenté de façon schématique puis détaillée en annexe.

Ainsi, les approches présentées dans la première partie du document sont l'approche quantitative selon les familles de méthodes non-explicatives (extrapolations basées sur la tendance) et explicatives (modèles d'association statistique basés sur le processus), le recours aux jugements d'experts, le recours aux analogies, l'approche normative et finalement l'analyse de scénarios alternatifs. Pour faciliter le choix de l'approche et, idéalement, de la méthode la plus appropriée, il faut en premier lieu s'interroger sur l'horizon et l'univers de projection, la précision attendue ou encore la fréquence de cet exercice. Dans un second temps, il est déterminant d'évaluer la quantité et l'expertise des ressources, la richesse de la littérature, la disponibilité et la qualité des données. Ces réflexions permettent de restreindre assez rapidement l'éventail du choix. Et dans le cas de certains phénomènes étudiés depuis longtemps, ce choix s'impose à la condition que le contexte (la disponibilité des données, des ressources, de l'expertise, etc.) le permette. C'est le cas notamment des projections de mortalité globale dont un exemple pratique est présenté dans la seconde partie.

Les projections de la mortalité pour le Canada et les provinces canadiennes présentées dans la deuxième partie ont été calculées en utilisant la méthode de Li et Lee, variante de la méthode Lee-Carter. Cette méthode consiste à appliquer séparément deux modèles de projection de la mortalité, le common factor model et le augmented common factor model puis à choisir le plus approprié après comparaison des résultats obtenus. Dans le cadre de cet exercice, il ressort de cette comparaison que le common factor model répond le mieux aux objectifs : les résultats obtenus sont cohérents, autant par rapport à la mortalité observée que par rapport aux projections de mortalité officielles publiées par différents organismes statistiques au Canada et ailleurs dans le monde. Cet exercice pourrait être appliqué au contexte québécois afin de produire des projections de mortalité nationales et régionales, au niveau des régions sociosanitaires. Toutefois, les données nécessaires doivent être disponibles pour une période d'au moins trente ans et être suffisamment fiables. De plus, il pourrait s'avérer difficile de projeter la mortalité de régions de très petite taille. Enfin, cet exercice pourra servir de point de départ à l'élaboration de futurs scénarios prospectifs de la mortalité globale.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-54558-3

ISBN (imprimé): 

978-2-550-54557-6

Notice Santécom: