Une estimation du fardeau de différentes maladies chroniques à partir de l'espérance de vie ajustée en fonction de l'état de santé

À la suite de l'augmentation continue, au Québec, de l'espérance de vie à la naissance, on observe un nombre croissant de personnes qui vivent de plus en plus longtemps avec des maladies chroniques. Cependant, très peu de travaux ont analysé le fardeau lié à ces maladies. Cette étude a pour objectif d'estimer l'impact de certaines maladies chroniques sur l'état de santé de la population à partir de la mesure de l'espérance de vie ajustée en fonction de l'état de santé en l'absence d'une maladie. Cette mesure permet de tenir compte à la fois de la contribution de la mortalité et de la morbidité au fardeau de la maladie.

Nos résultats montrent que les gains les plus importants en années vécues et en années vécues en santé seraient attribuables à l'élimination des tumeurs malignes et des cardiopathies ischémiques. Pour les troubles mentaux et du comportement ainsi que pour les maladies hypertensives, les gains en années vécues en santé seraient beaucoup plus élevés que les gains en années vécues. Ce sont les personnes âgées de 65 ans et plus qui bénéficieraient de la très grande majorité des gains en années vécues résultant de l'élimination des maladies chroniques étudiées. Par ailleurs, l'élimination des troubles mentaux et du comportement, des maladies hypertensives, du diabète et des maladies vasculaires cérébrales, de même que des cardiopathies ischémiques chez les femmes, mèneraient à une compression de la morbidité. À l'opposé, l'élimination des tumeurs malignes se solderait par une expansion de la morbidité. Cette étude est exploratoire et il est nécessaire d'en mener d'autres pour mieux comprendre le rôle de certaines maladies et de divers traumatismes sur l'état de santé de la population québécoise.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-49208-5

ISBN (imprimé): 

978-2-550-49207-8

Notice Santécom: