Étude d'impact stratégique du plan d'intervention gouvernemental de protection de la santé publique contre le virus du Nil occidental : rapport sectoriel 12 : programmes de surveillance et de suivi environnementaux

En septembre 2003, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) confiait à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) le mandat de réaliser une étude d’impact sur l’environnement du programme de pulvérisations aériennes d’insecticides pour contrer le virus du Nil occidental (VNO) en cas d’épidémie. Cette étude d’impact était nécessaire en raison du fait que le Plan d’intervention gouvernemental de protection de la santé publique contre le VNO prévoyait des applications aériennes d’insecticides qui pourraient être réalisées sur une superficie de plus de 600 hectares (ha). Comme la Loi sur la qualité de l’environnement (L.R.Q., c. Q-2) assujettit tout programme ou projet de pulvérisation aérienne de pesticides sur une superficie de 600 ha ou plus à la procédure québécoise d’évaluation et d’examen des impacts, l’étude a été amorcée dans ce contexte.

Bien qu’il soit envisagé d’utiliser les adulticides qu’en dernier recours, la possibilité que ces produits soient utilisés est réelle et il est important de planifier différentes activités de prévention et de surveillance pour les travailleurs. Ceci est d’autant plus important pour l’utilisation de pesticides organophosphorés pour lesquels un cumul des effets occasionnés par l’exposition est possible.

Il importe prioritairement de s’assurer que les travaux seront faits dans le respect des pratiques sécuritaires d’usage pour ce type de tâches. Par ailleurs, comme il est possible que le problème lié au VNO puisse durer plusieurs années, les activités de surveillance pourront permettre, en plus de prévenir des cas d’intoxication, de réajuster le tir en matière de prévention. 

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

2-550-47756-1

ISBN (imprimé): 

2-550-47755-3

Notice Santécom: