Rapport d'activités 2004-2005 du Laboratoire de santé publique du Québec

Outre l'accomplissement des mandats usuels, l'année 2004-2005 fut axée principalement sur la rédaction de la documentation requise pour l'accréditation ISO 9001 : 2000 des secteurs du Laboratoire de santé publique du Québec qui n'étaient pas inclus dans la portée l'année précédente. Cet exercice a demandé un effort considérable de la part de tous les membres du personnel qui ont dû poursuivre leurs activités régulières en plus de s'acquitter de cette tâche. Le Laboratoire de santé publique du Québec est le premier laboratoire de santé publique au Canada à avoir obtenu une certification pour l'ensemble de ses services.

Le Vérificateur général du Québec a procédé à la vérification du suivi que nous devions apporter suite aux recommandations qu'il nous avait adressées en 2000-2001 concernant le mandat qui nous est dévolu en ce qui a trait aux services d'imagerie médicale. Le rapport du Vérificateur fut positif dans l'ensemble puisque 93 % de leurs 30 recommandations avaient suscité des gestes concrets de la part du LSPQ.

Dans le cadre de son mandat de contrôle de la qualité des analyses de biologie médicale, le LSPQ a repris les rencontres des présidents des comités d'assurance qualité. Les quatre disciplines de la biologie médicale y sont maintenant représentées avec la nomination récente d'un représentant de l'Association des médecins hématologistes et oncologues. Les rencontres des présidents des comités visent, entre autres, l'établissement des objectifs communs autant au niveau de l'envoi des contrôles externes pour certains pathogènes qu'au niveau du suivi à apporter aux recommandations formulées par les comités.

Dans le même ordre d'idée, deux rencontres du Comité conjoint avec l'Association des médecins microbiologistes infectiologues se sont tenues et ont permis de dégager certains besoins et priorités relatifs aux services spécialisés requis par les laboratoires hospitaliers et ceux offerts par le LSPQ. Les membres ont également partagé leurs préoccupations face à la mise en place des programmes d'agrément des laboratoires, des ressources disponibles pour les actualiser ainsi que du rôle du LSPQ dans ce processus.

Le LSPQ est à l'affût de l'émergence ou de la recrudescence de pathogènes pouvant affecter la santé publique. C'est dans cette optique qu'il avait initié la mise sur pied d'un portail pour la surveillance provinciale des bactériémies nosocomiales. À la demande du Ministère, il a rapidement adapté ce portail pour la surveillance du Clostridium difficile et a piloté un programme ponctuel de surveillance des souches en laboratoire avec la collaboration de partenaires du réseau des laboratoires hospitaliers. En prévision d'une pandémie d'influenza, le secteur de biologie moléculaire a développé des épreuves de détection des souches d'influenza de la grippe aviaire qui nous permettront de diagnostiquer rapidement l'agent étiologique responsable de la pandémie.

Au cours de la dernière année, le LSPQ a aussi poursuivi ses collaborations avec les partenaires du Réseau des laboratoires de santé publique du Canada autant au niveau de sa participation à différents sous-comités qu'au niveau des échanges avec les directeurs des laboratoires de santé publique provinciaux.

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

2-550-46574-1

ISBN (imprimé): 

2-550-46573-3

ISSN (électronique): 

1918-0187

ISSN (imprimé): 

1914-9638

Notice Santécom: