Dans une lettre datée du 9 mars 2004 et adressée au Dr Marc Dionne, directeur de la Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le Dr François Desbiens, directeur de la santé publique de la région de la Capitale nationale demandait la collaboration et l’expertise de l’INSPQ, afin d’évaluer la pertinence et la faisabilité d’une nouvelle étude épidémiologique, destinée à évaluer les effets potentiellement nocifs de la contamination du réseau d’eau potable par le trichloroéthylène (TCE) dans la municipalité de Shannon. À la suite de cette demande, un comité ad hoc a été constitué, composé de personnes ayant une expertise en santé environnementale, en épidémiologie et en statistique. Ce comité a effectué une revue critique des écrits portant sur les effets nocifs du TCE, ainsi que des différents rapports concernant les observations faites dans la région de Shannon. Des professionnels de la Direction de santé publique de la Capitale nationale qui avaient été impliqués dans ce dossier ont été consultés.

Les membres du comité se sont entendus pour articuler leur réponse autour des dix questions suivantes :

  1. La nature de la contamination est-elle bien documentée?
  2. Une source et une ou plusieurs voies d’exposition pour la population sont-elles bien établies?
  3. La population exposée est-elle bien définie?
  4. Est-il possible d’estimer pour certains groupes d’individus le niveau et la durée d’exposition?
  5. Les effets nocifs d’une exposition aux doses et durées observées à Shannon sont-ils bien établis?
  6. Existe-t-il des données permettant d’établir une relation dose-effet afin d’estimer l’ampleur de l’effet attendu à Shannon?
  7. Est-il possible de recueillir des données d’incidence concernant les effets nocifs possibles dans la population exposée, ainsi que des informations sur les facteurs de confusion potentiels?
  8. Est-il possible de recueillir des données d’incidence concernant les effets nocifs possibles dans une population québécoise non exposée, ainsi que des informations sur les facteurs de confusion potentiels?
  9. La taille de la population exposée permettrait-elle de mettre en évidence une augmentation d’incidence avec une certitude raisonnable?
  10. La taille de la population exposée permettrait-elle de mettre en évidence l’absence d’une augmentation d’incidence avec une certitude raisonnable?

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

2-550-45760-9

ISBN (imprimé): 

2-550-45759-5

Notice Santécom: