Efficacité d’une première dose de vaccin Imvamune® contre la variole simienne au Québec

  • Durant l’éclosion de variole simienne survenue en 2022 au Québec, la première dose de vaccin Imvamune® a été priorisée pendant l’été pour la vaccination préexposition des personnes à risque élevé d’infection, en raison de l’approvisionnement limité en vaccins. La deuxième dose, initialement réservée aux personnes immunodéprimées, fut offerte plus largement seulement à compter d’octobre 2022. Comme cette stratégie était différente de celle proposée dans la monographie du produit (deux doses à 28 jours d’intervalle), il était particulièrement important de documenter son efficacité.
  • Un mandat d’enquête épidémiologique confié par le Directeur national de santé publique et en accord avec la Loi sur la santé publique a permis d’accéder aux données nécessaires à la conduite de l’étude.
  • Pour estimer l’efficacité d’une première dose de vaccin contre la variole simienne, nous avons mené une étude cas-témoins « test-négatif » entre le 19 juin et le 24 septembre 2022 auprès de personnes qui ont eu un test de variole simienne, en ajustant les données pour le risque d’exposition au virus de deux manières :
    1. En utilisant seulement les variables disponibles dans les bases de données administratives (ex. : infections transmissibles sexuellement documentées);
    2. En ajoutant les informations obtenues via un questionnaire autorapporté sur les facteurs de risque d’exposition au virus de la variole simienne, dans les trois semaines précédant le test diagnostique (ex. : nombre de contacts sexuels).
  • Après un ajustement basé seulement sur les données administratives, l’efficacité d’une première dose de vaccin Imvamune® était de 30 % (IC à 95 %, -38-64).
  • Après un ajustement qui tenait compte à la fois des données administratives et de l’information récoltée par le questionnaire, l’efficacité d’une première dose de vaccin était plus élevée à 65 % (IC à 95 %, 1-87).
  • En conclusion, une seule dose du vaccin Imvamune® offrait une bonne protection contre la variole simienne lorsque l’on tenait compte des facteurs de risque d’exposition au virus de la variole simienne. Notre étude a montré que l’utilisation de données administratives seules peut potentiellement sous-estimer l’efficacité de la vaccination contre la variole simienne.
  • Étant donné la protection appréciable conférée par une seule dose de vaccin Imvamune®, il apparaît acceptable de retarder l’administration de la deuxième dose lorsque l’approvisionnement en vaccin est très limité. Puisque d’autres études ont montré une efficacité encore plus élevée de deux doses du vaccin Imvamune®, il reste essentiel que les personnes visées reçoivent leur deuxième dose de vaccin maintenant que l’approvisionnement le permet.
Type de publication
ISBN (électronique)
978-2-550-97905-0
Notice Santécom
Date de publication