Surveillance passive des entérocoques résistants à la vancomycine : rapport 2002

En février 1999, le sous-comité de surveillance et des laboratoires de l’Association des médecins microbiologistes et infectiologues du Québec (AMMIQ), issu du Groupe de travail sur les antimicrobiens (GRAM), recommandait à tous les laboratoires hospitaliers de participer, sur une base volontaire, à la surveillance épidémiologique des isolats d’entérocoques résistants à la vancomycine (ERV) et d’acheminer toutes ces souches au Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), accompagnées d’un questionnaire développé à cette fin.

Ainsi, les souches d’E. faecium ou d’E. faecalis présumées être résistantes à la vancomycine par les laboratoires des centres hospitaliers du Québec sont acheminées au LSPQ. Le LSPQ offre des services de confirmation de l’identification bactérienne, des analyses de sensibilité aux antibiotiques, la recherche de gènes de résistance ainsi que le typage moléculaire par électrophorèse en champ pulsé.

Les données suivantes concernent les souches d’ERV reçues au LSPQ et prélevées pour la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2002.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (imprimé): 

2-550-43020-4

Notice Santécom: