Recension des écrits sur les stratégies d'intervention à privilégier auprès des enfants exposés à la violence conjugale

Les connaissances actuellement disponibles en ce qui a trait aux stratégies d'intervention à privilégier auprès des enfants exposés à la violence conjugale demeurent limitées car il s'agit d'un champ d'action plutôt récent. Les recherches dans ce domaine ont débuté dans les années 80 et ont porté, dans un premier temps, sur les conséquences pour les enfants de l'exposition à la violence conjugale. Ces résultats de recherche sont présentés dans l'autre recension des écrits produite dans le cadre de ce projet.

Le présent document se veut une synthèse des connaissances portant spécifiquement sur l'intervention auprès des enfants exposés, et ce, dans différents secteurs d'activité. Il s’appuie sur quatre principes fondamentaux, principes à partir desquels le texte est structuré :

  1. Les intervenants doivent connaître la problématique de la violence conjugale et reconnaître ses effets sur les enfants.
  2. La sécurité et le bien-être des enfants sont habituellement reliés à la sécurité et au bien-être de la mère.
  3. Les besoins des enfants exposés étant diversifiés, il faut y répondre par des services également diversifiés.
  4. Aucun organisme ou établissement ne peut répondre à tous les besoins ni satisfaire tous les objectifs d’intervention, c’est pourquoi il faut s’orienter vers une stratégie d’action concertée et intersectorielle.

À la suite d’une expérience de collaboration entre des intervenants de différents organismes réalisée au Michigan, Findlater et Kelly (1996) recommandent huit stratégies à utiliser pour favoriser la collaboration intersectorielle :

  1. Convaincre chaque organisme que la collaboration intersectorielle sera établie de manière respectueuse et centrée sur les solutions.
  2. Prendre le temps de s’Informer sur ce que les autres organismes font.
  3. Connaître les lois en matière de violence conjugale et de protection de l’enfance.
  4. Discuter des obstacles liés au langage spécifique à chaque organisme ou à la présence de stéréotypes.
  5. Assister à la formation offerte aux autres organismes.
  6. Former le plus d’intervenants possible, ceux-ci provenant de différents organismes.
  7. Faire en sorte que les succès de la collaboration soient diffusés, par le moyen des médias par exemple.
  8. Établir des relations entre les organismes en s’appuyant sur les relations entre les individus faisant partie de ces organismes.

Ces recommandations nous serviront de guide dans la conduite des étapes à venir pour atteindre les objectifs de concertation du présent projet.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (imprimé): 

2-89496-237-1

Notice Santécom: