Les troubles musculo-squelettiques liés au travail : un fardeau humain et économique évitable

Depuis 40 ans, le visage du travail au Québec a changé. Au Québec, les secteurs non priorisés pour la prévention, tels que les services et des commerces, rassemblent 75 % de l’ensemble de la main-d’œuvre québécoise et 85 % de la main-d’œuvre féminine.

Un travailleur québécois sur quatre rapporte des TMS importants au cours d’un an. 

La grande majorité des travailleurs touchés par les TMS œuvre dans des secteurs non prioritaires et n’a pas accès aux mécanismes de prévention prévus par la loi actuelle.

Certains groupes sont plus atteints par les TMS : les femmes, les immigrants, les travailleurs de professions manuelles et les personnes de faible revenu.

Les TMS sont évitables par :

  • Une meilleure connaissance des conditions de travail y contribuant;
  • L’adaptation des actions préventives aux réalités des groupes à plus grand risque;
  • Un élargissement de l’accès aux mécanismes de prévention dans la Loi à tous les travailleurs;
  • Une bonification des critères pour prioriser les actions de prévention;
  • L’allocation d’un investissement plus important en prévention par la CNESST et les employeurs pour les diminuer et réduire les indemnités par le fait même.
Les troubles musculo-squelettiques liés au travail : un fardeau humain et économique évitable

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: