Évolution des hospitalisations attribuables aux chutes dans la population âgée de 65 ans et plus au Québec, de 1991 à 2016

Chez les aînés, les chutes sont fréquentes et représentent la principale cause d’hospitalisations reliées aux traumatismes non intentionnels au Québec. Cette étude détaille l’évolution temporelle des hospitalisations attribuables aux chutes dans la population québécoise âgée de 65 ans et plus au cours de la période allant de 1991 à 2016 selon le sexe, l’âge et le type de lésions traumatiques subies. Les variations de la durée moyenne d’un séjour hospitalier et de la mortalité intrahospitalière sont également examinées.

Portrait général

  • Le nombre annuel d’hospitalisations attribuables aux chutes a presque triplé dans la population québécoise âgée de 65 ans et plus au cours de la période étudiée, passant de 6 893 en 1991 à 19 087 en 2016.
  • Le taux d’hospitalisations attribuables aux chutes a augmenté en moyenne de 0,7 % par année chez les femmes âgées de 65 ans et plus, et de 1,0 % par année chez les hommes de ce groupe d’âge. Cette hausse est essentiellement apparente chez les individus âgés de 85 ans et plus (1,4 % pour les femmes et 1,5 % pour les hommes).

Types de lésions

  • Au cours de cette période, le taux annuel d’hospitalisations liées à une fracture de la hanche attribuable à une chute s’est amoindri, tandis qu’il a augmenté pour les autres types de lésions traumatiques, et ce, tant chez les hommes que chez les femmes.
  • Les taux d’hospitalisations associées à des lésions craniocérébrales ont quadruplé de 1991 à 2016, et ce, tant pour les femmes que pour les hommes. L’augmentation annuelle moyenne était de 6,7 % chez les femmes et de 5,6 % chez les hommes.

Durée du séjour à l’hôpital

  • La durée moyenne d’un séjour hospitalier attribuable à une chute a diminué de moitié chez les femmes, passant de 30,8 jours en 1991 à 16,8 jours en 2016, ce qui correspond à une réduction moyenne de 2,0 % par année. Chez les hommes, la durée moyenne d’un séjour hospitalier attribuable à une chute est passée de 24,2 à 17,4 jours, ce qui correspond à une réduction moyenne de 1,3 % par année.

Mortalité intrahospitalière attribuable aux chutes

  • La mortalité intrahospitalière attribuable aux chutes a diminué en moyenne de 1,1 % par année pour les femmes et de 1,5 % par année pour les hommes.

Au regard du nombre grandissant d’aînés dans la population québécoise et de l’augmentation du taux d’hospitalisations attribuables aux chutes, les mesures visant la réduction du risque de chute et la prévention des lésions traumatiques qui en résultent devraient être renforcées. Une attention particulière devrait être apportée aux aînés très âgés.

Évolution des hospitalisations attribuables aux chutes dans la population âgée de 65 ans et plus au Québec, de 1991 à 2016

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-85364-0

Notice Santécom: