Évaluation des impacts à long terme de l'utilisation agricole de matières résiduelles fertilisantes au Québec - Mise en contexte et risques à la santé associés à l'apport de cadmium et de dioxines/furannes - Rapport synthèse

En avril 1997, le ministère de l’Environnement du Québec (MENV) a publié les «Critères provisoires pour la valorisation des matières résiduelles fertilisantes» (MENV, 1997) qui visent à encadrer la valorisation des MRF au Québec. Lors d’une consultation publique portant sur ces critères, le ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS) a émis des réserves sur la validité des critères C2 et sur les risques à la santé qui pourraient résulter de leur utilisation, en particulier pour le cadmium et les dioxines/furannes (MSSS et Comité de santé environnementale du Québec, 1998). Le groupe scientifique sur l’évaluation du risque toxicologique de l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ) a alors été mandaté par le MENV pour effectuer une évaluation des critères en terme de risques à la santé humaine.

Les objectifs de cette étude sont : (i) de déterminer si les critères provisoires de catégorie C2, en particulier pour le cadmium et les dioxines/furannes, sont adéquats pour protéger la santé humaine lors de l’usage des MRF dans un contexte agricole et (ii) de formuler des recommandations au MENV quant à ces critères C2 (Institut national de santé publique du Québec, 1999).

Ce document présente diverses informations permettant une compréhension globale de la problématique qui nous préoccupe, à savoir (i) une compilation des aspects réglementaires relatifs à la valorisation des MRF au Québec et dans d’autres pays , (ii) des informations concernant l’agriculture québécoise, la fertilisation et une description détaillée des caractéristiques des MRF valorisées au Québec , (iii) une monographie sur les niveaux dans l’environnement et la toxicité du cadmium et des dioxines/furannes , et (iv) une revue des analyses de risques existantes concernant les MRF et les autres matières fertilisantes . Les estimations réalisées afin d’atteindre nos objectifs comprennent deux grandes étapes, à savoir (i) une estimation quantitative à long terme des impacts de la fertilisation (avec et sans MRF) sur le niveau de contamination des sols par tous les contaminants mentionnés dans les Critères provisoires , et (ii) une évaluation des risques à la santé associés au cadmium et aux dioxines/furannes . Suite aux résultats de ces estimations, des recommandations ont été émises.

Notre étude ne porte que sur les risques à la santé liés à la présence de contaminants chimiques dans les MRF. Nous n’avons pas évalué les risques à la santé associés à la présence de certains organismes pathogènes dans les MRF contaminées par les déjections humaines (par exemple, biosolides de stations d’épurations municipales), ni considéré les risques à l’écosystème. L’évaluation du risque écotoxicologique associé aux MRF fait déjà l’objet d’un mandat que le MENV a donné au Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec (CEAEQ), mandat qui devrait se terminer au cours de l’année 2001 (Raynald Chassé, CEAEQ, communication personnelle).

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (imprimé): 

2-550-37717-6

Notice Santécom: