Depuis le 5 mai 2014, une campagne de vaccination contre le méningocoque de sérogroupe B (Bexsero®) est menée auprès des jeunes de 2 mois à 20 ans résidant dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean ou y fréquentant un établissement d'enseignement. Comme pour tout nouveau vaccin, une surveillance de l'état de santé après la vaccination a été mise en place par les autorités de la santé publique. Celle-ci est réalisée avec l'aide des professionnels de la santé et se fait au moyen de questionnaires en ligne.

Dès le début de la campagne de vaccination, les jeunes vaccinés contre le méningocoque de sérogroupe B et les parents d'enfants vaccinés ont été invités à participer à la surveillance. Un courriel avec un lien vers un questionnaire électronique a été envoyé 7 jours après la vaccination (doses 1 et 2) à tous ceux ayant fourni une adresse courriel valide sur le formulaire de consentement lors de la vaccination. Les questions portaient sur l'apparition de fièvre ou d'un problème de santé suffisamment important pour entraîner une consultation médicale ou une absence de la garderie, de l'école ou du travail (de la personne vaccinée ou d'un parent).

Les problèmes rapportés n'étaient pas nécessairement liés à la vaccination. Une question portant sur l'apparition de problèmes de santé graves (ayant entraîné une hospitalisation, ayant mis la vie du vacciné en danger ou ayant causé une invalidité permanente ou risquant de devenir permanente) entre la première et la deuxième dose de vaccin a aussi été ajoutée au questionnaire suivant la deuxième dose de vaccin. Ce rapport résume les résultats des questionnaires remplis entre le 5 mai et le 11 décembre 2014, 7 jours après la première ou la deuxième dose de vaccin Bexsero®.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

Notice Santécom: