Couverture vaccinale et âge à la vaccination avant l'éclosion de rougeole de 2011 au Québec et impact de l'Opération rougeole

Au printemps 2011, le Québec a fait face à la plus grande éclosion de rougeole en Amérique du Nord depuis une décennie avec 678 cas confirmés. L'investigation de l'école où l'éclosion a commencé a révélé que 4,7 % des étudiants n'avaient reçu aucune dose de vaccin contre la rougeole.

Parmi les étudiants ayant reçu deux doses de vaccin, ceux dont la première dose avait été administrée à 12 mois avaient un risque 4 fois plus élevé de faire la rougeole que ceux qui l'avaient reçue à 15 mois. À partir de cette école, la rougeole s'est répandue et a affecté davantage les étudiants du niveau secondaire que ceux du niveau primaire.

L'épidémie a touché 8 des 18 régions de la province. Cependant, 65 % de tous les cas résidaient dans les territoires de deux CLSC et les raisons expliquant cette concentration des cas restent inconnues.

Pour prévenir d'autres éclosions de rougeole en milieu scolaire, une vaste intervention nommée Opération rougeole a été menée de novembre 2011 à juin 2012 dans l'ensemble des écoles de la province. À cette occasion, un fichier électronique provincial de vaccination (fichier V09) a été créé pour colliger l'ensemble des informations vaccinales contre la rougeole disponibles dans la province. Malgré plus de 100 000 doses de vaccin administrées durant l'Opération rougeole, 11 % des étudiants n'avaient toujours aucune information vaccinale inscrite au fichier V09 en septembre 2013.

Pour tenter d'expliquer la concentration des cas dans le territoire des deux CLSC les plus affectés, cette étude a évalué deux facteurs liés à la vulnérabilité de la population, soit la couverture vaccinale et l'âge à la première dose de vaccin contre la rougeole. L'étude a aussi évalué, à partir du fichier V09, l'impact de l'Opération rougeole en termes de réduction du pourcentage de non-vaccinés dans la population scolaire.

Pour la concentration des cas dans les deux CLSC les plus touchés, l'étude a montré qu'au moment de l'éclosion en 2011, les couvertures vaccinales à une et à deux doses étaient légèrement, mais significativement plus basses dans les territoires de ces CLSC que dans les CLSC du reste de la région 04, mais plus élevées que dans ceux du reste de la province, tant chez les étudiants du primaire que du secondaire. Malgré le plus grand risque de rougeole observé chez les jeunes ayant reçu leur première dose à 12 mois plutôt qu'à 15 mois ou plus, le vaccin a été administré à un âge plus tardif chez les jeunes résidents des CLSC les plus touchés par l'épidémie que dans les autres territoires.

L'étude a aussi montré qu'avant l'Opération rougeole, il y avait 3,2 % de non-vaccinés dans la population scolaire et que cette proportion a été ramenée à 2,2 %, soit une réduction de 31 %. Bien que 11 % des jeunes d'âge scolaire n'aient toujours aucune dose inscrite dans le fichier V09 en septembre 2013, seulement 2,2 % des jeunes seraient véritablement non vaccinés.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-72114-7

Notice Santécom: