L'objectif de la synthèse accélérée des connaissances est d'examiner les stratégies d'optimisation de la mise en oeuvre des modes d'intervention et de prestation de services reconnus efficaces pour adapter l'organisation des services à la réalité du vieillissement de la population.

Compte tenu du fait qu'à la fois la synthèse et les activités de partage de connaissances qui s'y rattachent devaient être complétées dans un court laps de temps, nous avons restreint l'objet de la synthèse à la question de recherche suivante :

Quels sont les facteurs associés à l'intégration des services offerts aux personnes âgées en perte d'autonomie?

Cinq messages clés ont été identifiés :

  1. L'implantation doit reposer sur un équilibre entre l'application stricte de certains aspects du modèle pour assurer qu'il produise les effets escomptés, et une certaine flexibilité dans l'application d'autres composantes, de façon à ce que le modèle tienne compte des caractéristiques du contexte local. La présence d'un champion local est un atout pour le maintien de cet équilibre et l'implantation réussie d'un RSIPA.
  2. Règle générale, le temps requis pour implanter chacune des composantes d'un RSIPA est sous-estimé et l'on oublie souvent que toute innovation coûte avant de rapporter. La séquence de l'implantation des composantes est aussi un élément crucial. Par exemple, la gestion de cas ne devrait être introduite qu'après que des mécanismes de concertation aient été bien développés.
  3. Les médecins sont des acteurs importants d'un RSIPA et des mesures doivent être prises pour les impliquer dès le départ. La révision du mode de rémunération pourrait faire partie des solutions à envisager. Par exemple, des codes d'actes médicaux spécifiques à la discussion avec les gestionnaires de cas devraient être proposés.
  4. La présence d'un véritable dossier clinique informatisé à accès partagé, auquel est rattaché un système d'information soutenant la rétroaction auprès des équipes et rendant accessibles des données agrégées pour les gestionnaires et les décideurs, est essentielle pour assurer une meilleure coordination des services intra et intersectorielles, favorisant ainsi une continuité des soins interdisciplinaires.
  5. Un suivi assidu et une évaluation de l'implantation, en temps opportun, sont nécessaires, ainsi qu'un accompagnement et un programme de formation des

L'étude exhaustive réalisée par le King's Fund (Ross et collab. 2011) a aussi permis d'identifier les facteurs associés à la réussite de l'intégration des services :

  • l'imputabilité de l'intervenant ou de l'équipe par rapport à la personne prise en charge par la gestion de cas;
  • une définition claire du rôle de gestionnaire de cas et le soutien nécessaire pour qu'il développe les compétences cliniques et managériales requises;
  • le repérage adéquat des nouveaux cas afin que les soins et services soient prodigués aux personnes qui en ont besoin;
  • une charge de cas ne compromettant pas la qualité et la globalité des soins;
  • un guichet d'accès unique et des plans de soins partagés;
  • une continuité des soins permettant d'éviter le recours inapproprié aux services hospitaliers;
  • le développement d'habiletés d'autogestion des soins auprès des usagers;
  • une approche interprofessionnelle regroupant les secteurs sanitaires et sociaux;
  • des systèmes d'information qui favorisent le partage et l'utilisation des données dans une perspective d'amélioration continue.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-71152-0

Notice Santécom: