Faisabilité d'un suivi des impacts psychosociaux des aléas climatiques

Dans le but de contribuer au développement d'un système de surveillance des impacts sanitaires des aléas climatiques dans le cadre du volet santé du Plan d'action sur les changements climatiques (PACC), l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a mandaté le Centre de recherche Fernand-Seguin pour effectuer une analyse critique de 126 articles scientifiques portant sur le thème des impacts psychosociaux de divers aléas climatiques, incluant l'identification des facteurs qui modifient les liens entre les aléas et leurs conséquences. Par aléas climatiques, on entend les assauts climatiques et météorologiques forts et soudains, comme les blizzards, les tempêtes, les vents violents, les ouragans, les tornades, les avalanches, les glissements de terrain, les canicules et les vagues de froid intense.

En outre, le mandat requérait de préciser les sources de données utilisées par les chercheurs et leur applicabilité au Québec et de discuter de la qualité méthodologique des études recensées, notamment en fonction de la validité des instruments de mesure utilisés. L'analyse réalisée a été synthétisée sous forme de fiche synthèse pour chaque aléa étudié. Enfin, le présent rapport propose des constats et des recommandations sur les éléments utilisables dans le cadre de la mise sur pied d'un système de surveillance post-aléas climatiques au Québec, en tenant compte des niveaux de base actuellement mesurés à l'échelle de la province dans le cadre des enquêtes populationnelles.

Enfin, le présent rapport propose des constats et des recommandations sur les éléments utilisables dans le cadre de la mise sur pied d’un système de surveillance post-aléas climatiques au Québec, en tenant compte des niveaux de base actuellement mesurés à l’échelle de la province dans le cadre des enquêtes populationnelles.

Cette analyse de la documentation scientifique nous apprend que :

  • la majorité des aléas étudiés en termes d’impacts psychosociaux sont des ouragans et des inondations;
  • la grande majorité des études ont été menées aux États-Unis;
  • peu d’études se consacrent, même en partie, à la population des aînés;
  • 181 instruments de mesure différents ont été utilisés dans l’ensemble des études répertoriées;
  • les outils de mesure présentent des caractéristiques psychométriques bien documentées et sont généralement de très bonne qualité;
  • le thème psychosocial le plus fréquemment documenté est le TSPT; il existe plusieurs outils de mesure du TSPT dont certains instruments de dépistage;
  • la grande majorité des études menées à l’échelle internationale s’appuie sur des devis relativement faibles sur le plan de l’évaluation de la causalité au sens strict;
  • il serait possible de mener au Québec une étude de suivi écologique à l’aide des statistiques recueillies par la RAMQ sur la consommation de services de santé mentale; il serait cependant difficile de ne se limiter qu’au TSPT et il faudrait englober plusieurs autres troubles anxieux et affectifs qui ne sont pas susceptibles d’être affectés par un aléa climatique;
  • les statistiques d’agences gouvernementales pourraient aussi être utilisées, notamment les statistiques sur le rendement scolaire, le taux de suicide, le taux d’homicide, la consommation d’alcool et de diverses drogues illicites;
  • le recours aux grandes enquêtes de santé déjà en cours au Canada et au Québec, comme l’ESCC, n’est pas sans difficulté, principalement en raison de la couverture temporelle et géographique de ces enquêtes; ces enquêtes ne couvrent pas le TSPT, mais elles s’intéressent à plusieurs autres caractéristiques psychosociales de la population.

Ce résumé des stratégies de recherche et de l’état des connaissances internationales sur l’évaluation de l’impact psychosocial des aléas climatiques indique qu’il n’est pas simple de mener de telles recherches. Il appert que la planification d’un devis de recherche prospectif longitudinal ou encore d’un devis avant et après l’exposition à un aléa est presque impossible, du moins nous n’en retrouvons pas d’exemple remarquable au sein de la littérature scientifique.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-63091-3

ISBN (imprimé): 

978-2-550-63090-6

Notice Santécom: