Santé environnementale et toxicologie

Le champ d’expertise de la santé environnementale et de la toxicologie s’intéresse à la prévention des problèmes de santé causés ou aggravés par la contamination biologique, chimique ou physique des différents milieux, à la protection de la santé de la population ainsi qu’aux répercussions sociales engendrées par certaines problématiques environnementales. La toxicologie a pour objet d’évaluer l’exposition et l’effet des toxiques sur les populations et les individus.

Ce champ d’expertise se décline en quatre champs d’activités :

  • Eau, aliments, sols et produits
  • Qualité de l’air
  • Adaptation aux changements climatiques
  • Surveillance, développement des compétences et des approches d’évaluation en santé environnementale

 

Eau, aliments, sol, produitsQualité de l’airAdaptation aux changements climatiques
  • Eau (potable et récréative)
  • Aliments
  • Terrains contaminés
  • Pesticides
  • Produits de consommation, médicaments, drogues
  • Environnement intérieur
  • Pollution atmosphérique
  • Champs électromagnétiques  et radiofréquences
  • Rayonnement ultraviolet
  • Événements météorologiques extrêmes
  • Îlots de chaleur urbains
  • Maladies zoonotiques et vectorielles
  • Intervention clinique et sociale
Surveillance, développement des compétences et des approches d’évaluation en santé environnementale
  • Surveillance
  • Formation
  • Information
  • Évaluation environnementale de projets et examen des impacts sociaux
  • Urgences en santé environnementale
  • Évaluation du risque toxicologique et radiologique

Eau, aliments, sol et produits

Ce champ regroupe les activités qui sont réalisées à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) sur les thèmes de l’eau (potable et récréative), de la contamination chimique des aliments et du sol, ainsi que des pesticides, des produits de consommation, des médicaments et des drogues.


La qualité de l’air

Les activités portant sur la qualité de l’air reflètent l’expertise développée en matière d’environnement intérieur (particulièrement l’air intérieur), de pollution atmosphérique et de rayonnement non-ionisant (rayonnement ultraviolet, champs électromagnétiques et bruit).


Adaptation aux changements climatiques

Le champ d’activités portant sur l’adaptation aux changements climatiques s’articule autour de quatre grands thèmes : les événements météorologiques extrêmes, les îlots de chaleur urbains, les maladies zoonotiques et vectorielles, ainsi que l’intervention clinique et sociale.


Surveillance, développement des compétences et approches d’évaluation en santé environnementale

Étant donné leur nature transversale, la surveillance, le développement des compétences et des approches d’évaluation en santé environnementale ont été regroupés. On y retrouve les activités de formation, information et transfert de connaissances, l’évaluation environnementale de projets et l’examen des impacts sociaux, le soutien lors d’urgences en santé environnementale, l’évaluation du risque toxicologique et radiologique de même que la surveillance. L’élaboration d’une stratégie de biosurveillance en appui aux actions de santé publique fait partie des activités d’innovation de ce champ d’activités.