Daniel Gagné

  • 13 août 2002

    Malgré les efforts déployés depuis quelques années, les expositions significatives au monoxyde de carbone (CO) sont encore fréquentes au Québec. L’utilisation de véhicules motorisés récréatifs dans des conditions inadéquates constitue l’une des activités susceptibles d’entraîner une surexposition à ce gaz.

    Les amateurs de compétitions impliquant des véhicules motorisés ignorent très souvent qu’ils peuvent s’exposer à des concentrations élevées de CO lorsqu’ils assistent à ce genre de spectacle. Il en est de même pour les adeptes de petits véhicules motorisés (go-karts) circulant sur des pistes aménagées à l’intérieur.

    Les expositions aux gaz d’échappement encourues lors des loisirs sont peu réglementées et peu surveillées au Québec. C’est pourquoi, les directions de...

S'abonner à Daniel Gagné