Portrait des troubles liés aux substances psychoactives : troubles mentaux concomitants et utilisation des services médicaux en santé mentale

Chez certaines personnes, la consommation excessive ou chronique de substances psychoactives peut mener à l’émergence de troubles liés aux substances (TLS). Il est ici question de la consommation d’alcool, de cannabis, des drogues déclarées illicites ou de médicaments ayant un effet sur le système  nerveux central.

Les TLS regroupent un ensemble de catégories diagnostiques, soit :

  1. Les troubles de l’utilisation d’une substance (TUS), qui sont définis par l’abus et la dépendance. En d’autres mots, le trouble réside dans le mode même de consommation de la substance;
  2. Les troubles induits par une substance, soit les troubles mentaux et les maladies physiques qui découlent directement de la consommation tels que les psychoses toxiques ou la cirrhose du foie;
  3. Les intoxications, qui correspondent aux états de perturbations physiques et cognitives qui sont directement consécutifs à un épisode de consommation.

Principaux constats

La proportion de troubles mentaux en 2016-2017 est environ trois fois plus élevée dans la population ayant un trouble lié aux substances psychoactives (TLS) que dans celle qui n’a jamais été diagnostiquée avec un tel trouble depuis 2001 (31 % contre 11 %).

Dans le groupe de personnes ayant un TLS, les troubles anxieux constituent la catégorie la plus diagnostiquée (13 %), suivis des troubles dépressifs (8 %) et de la schizophrénie (6 %).

Parmi les personnes diagnostiquées d’un trouble lié à l’alcool ou à une drogue, 63 % n’ont pas eu recours à des services médicaux en santé mentale ou en dépendance.

Portrait des troubles liés aux substances psychoactives : Troubles mentaux concomitants et utilisation des services médicaux en santé mentale

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Collection: 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-86525-4

ISSN (électronique): 

1922-1762

Notice Santécom: