Maladie de Lyme - Analyse des tiques

Le Laboratoire de santé publique du Québec analyse les tiques transmises volontairement par les laboratoires hospitaliers de microbiologie médicale et par certains hôpitaux et cliniques vétérinaires. 

Les résultats de ces analyses servent à des fins de surveillance et permettent de renseigner les autorités de santé publique sur les risques d’exposition aux tiques responsables de la transmission de la maladie de Lyme au Québec. 

Pour les professionnels de la santé

Le programme de surveillance passive des tiques à pattes noires du Laboratoire de santé publique du Québec, en vigueur depuis 1990, poursuit les objectifs suivants :

  • connaître la distribution géographique des tiques Ixodes scapularis dans les différentes régions du Québec;
  • déterminer la proportion des tiques I. scapularis infectées par Borrelia burgdorferi, Anaplasma phagocytphilum et Babesia microti;
  • fournir des données de base pour l’élaboration d’études de terrain.

Services offerts

Le LSPQ offre aux médecins et aux laboratoires hospitaliers le service d’identification des tiques. La collaboration des médecins et laboratoires est importante pour que les données de surveillance cumulées soient représentatives.

Les résultats des analyses de détection moléculaire effectuées pour savoir si la tique est porteuse d’agents pathogènes ne sont pas transmis. Ces analyses servent exclusivement à des fins de surveillance pour l'INSPQ et ne doivent pas être utilisées comme outil d’aide au diagnostic puisque :

  • si le test d’analyses moléculaires revient positif pour la présence de B. burgdorferi, cela ne veut pas dire que le patient a été infecté;
  • les délais d’analyse peuvent être très longs. Si le patient a été infecté, il développera probablement des symptômes avant le retour des résultats d’analyses. Ce dernier ne devrait pas attendre les résultats d’analyses de la tique pour commencer un traitement approprié;
  • un résultat négatif peut entrainer un faux sentiment de sécurité. Le patient a peut-être été piqué par une tique infectée dont il n’a pas décelé la présence.

Il existe actuellement au Québec des compagnies privées qui offrent différents tests pour déterminer si la tique prélevée sur un humain ou un animal de compagnie était infectée par Borrelia burgdorferi. Malgré la possibilité d’obtenir un résultat d’analyse rapide, il est important de noter que la sensibilité et la spécificité de certains de ces tests sont discutables et leurs résultats ne devraient pas influencer la prise en charge du patient ni la prise de décision quant à l’administration de la prophylaxie post-exposition à une personne qui a l’ensemble des critères pour son application.

Envoi de tiques au LSPQ

Pour envoyer une tique au LSPQ à des fins d’analyses, veuillez consulter les instructions pour l’envoi au LSPQ des tiques prélevées sur les humains et remplir le formulaire Demandes d'identification pour les tiques prélevées sur un humain.

Pour les patients

L’analyse de la tique par le Laboratoire de santé publique ne sert pas à diagnostiquer la maladie de Lyme mais bien à identifier l’espèce de tique récoltée et à surveiller sa présence sur le territoire québécois. Si vous êtes inquiet pour votre santé, consultez un médecin : il pourra évaluer votre situation.

Consultez le Portail Santé mieux-être si vous voulez en savoir plus sur :

Pourquoi faire analyser une tique ?

La soumission d’une tique permet principalement :

  • d’identifier l’espèce de tique récoltée;
  • de déterminer où se trouvent les tiques et comment elles se propagent ;
  • d’évaluer les risques à la santé pour les humains.

Comment soumettre une tique pour analyse?

Vous n'êtes pas dans l'obligation de nous faire parvenir votre tique. Si vous voulez tout de même participer au programme de surveillance, vous devez consulter un médecin pour qu’il demande une analyse de la tique.

Voici comment procéder :

  • Retirer la tique (voir les étapes à suivre pour retirer une tique).
  • Placer la tique dans un contenant en plastique étanche non cassant (exemple : flacon de comprimés).
  • Inscrire sur le contenant :
    • votre nom;
    • le lieu (municipalité) et la date à laquelle la tique vous a piqué.
  • Garder la tique au réfrigérateur (4°C) jusqu'à une possible consultation médicale.
  • Remplir le formulaire Demande d’identification pour les tiques prélevées sur un humain.
  • Apporter la tique et le formulaire à un médecin dans le cadre d’une consultation médicale.

N’envoyez pas la tique directement au LSPQ, le laboratoire se verra dans l’obligation d’en disposer. Seules les tiques envoyées par un laboratoire de microbiologie et accompagnées d’une prescription médicale seront analysées.

Quel est le délai pour recevoir les résultats?

Le résultat d’identification de l’espèce de tique sera transmis à votre médecin dans un délai de 5 jours ouvrables.

Veuillez noter que le résultat des analyses de détection moléculaire effectuées pour savoir si la tique est porteuse d’agents pathogènes ne seront pas transmis à votre médecin. Ces résultats servent exclusivement à des fins de surveillance.

Pour les propriétaires d’un animal

La surveillance des tiques collectées sur les animaux est effectuée dans seulement 8 régions sociosanitaires (RSS) du Québec, soit Bas-Saint-Laurent, Saguenay-Lac-Saint-Jean, Abitibi-Témiscamingue, Côte-Nord, Nord-du-Québec,Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Nunavik et Terres-Cries-de-la-Baie-James. Seuls les hôpitaux et cliniques vétérinaires situés dans ces régions peuvent soumettre des tiques pour analyse.

L’analyse de la tique ne sert pas à diagnostiquer la maladie de Lyme. Elle sert à des fins de surveillance et permet de renseigner les autorités de santé publique sur les risques d’exposition aux tiques responsables de la transmission de la maladie de Lyme au Québec.

Si vous êtes inquiet pour la santé de votre animal, consultez un vétérinaire : il pourra évaluer la situation.

Pourquoi faire analyser une tique?

La soumission de tique permet principalement :

  • d’identifier l’espèce de tique récoltée;
  • de déterminer où se trouvent les tiques et comment elles se propagent ;
  • d’évaluer les risques à la santé pour les humains.

Comment soumettre une tique pour analyse?

Vous n'êtes pas dans l'obligation de nous faire parvenir la tique retrouvée sur votre animal. Si vous voulez tout de même participer au programme de surveillance, vous devez consulter un vétérinaire pour qu’il demande une analyse de la tique.

L’analyse est offerte gratuitement par le LSPQ. Par contre, des frais pour le transport du spécimen peuvent s’appliquer.

Voici comment procéder :

  • Retirer la tique de la même façon que chez un humain (voir les étapes à suivre pour retirer une tique);
  • Placer la tique dans un contenant en plastique étanche non cassant (exemple : flacon de comprimés);
  • Inscrire sur le contenant :
    • votre nom;
    • le lieu (municipalité) et la date à laquelle la tique a piqué votre animal.
  • Garder la tique au réfrigérateur (4°C) jusqu'à une possible consultation vétérinaire ;
  • Remplir le formulaire Demande d'identification pour les tiques prélevées sur un animal;
  • Apporter la tique et le formulaire à votre vétérinaire lors d’une consultation.

N’envoyez pas la tique directement au LSPQ, le laboratoire se verra dans l’obligation d’en disposer. Seules les tiques envoyées par une clinique ou un hôpital vétérinaire seront analysées. 

Quel est le délai pour recevoir les résultats?

Le résultat d’identification de l’espèce de tique sera transmis à votre vétérinaire dans un délai de 5 jours ouvrables. Veuillez noter que les résultats des analyses de détection moléculaire effectuées pour savoir si la tique est porteuse d’agents pathogènes ne seront pas transmis à votre vétérinaire. Les résultats de ces analyses servent exclusivement à des fins de surveillance et ne doivent pas être utilisés pour diagnostiquer la maladie de Lyme.

Pour les vétérinaires

Le programme de surveillance passive des tiques à pattes noires du Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ), en vigueur depuis 1990, a pour objectifs principaux de :

  • connaître la distribution géographique des tiques Ixodes scapularis dans les différentes régions du Québec ;
  • déterminer la proportion des tiques I. scapularis infectées par B. burgdorferi, Anaplasma phagocytpphilum et Babesia microti;
  • fournir des données de base pour l’élaboration d’études de terrain plus spécifiques dans les régions les plus à risque d’une présence de populations établies d’I. scapularis;

La collaboration des vétérinaires est importante à ce niveau pour que les données cumulées soient représentatives.

Services offerts 

La surveillance des tiques collectées sur les animaux est effectuée dans seulement 8 régions sociosanitaires (RSS) du Québec, soit Bas-Saint-Laurent, Saguenay-Lac-Saint-Jean, Abitibi-Témiscamingue, Côte-Nord, Nord-du-Québec,Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Nunavik et Terres-Cries-de-la-Baie-James. Seuls les hôpitaux et cliniques vétérinaires situés dans ces régions peuvent soumettre des tiques pour analyse.

Le LSPQ offre aux vétérinaires le service d’identification des tiques. Veuillez noter que les résultats des analyses de détection moléculaire effectuées pour savoir si la tique est porteuse d’agents pathogènes ne vous seront pas transmis. Ces analyses servent exclusivement à des fins de surveillance et ne doivent pas être utilisées comme outil d’aide au diagnostic.

Envoi d’une tique au LSPQ

Pour envoyer une tique au LSPQ à des fins d'identification, veuillez consulter les instructions pour l’envoi au LSPQ des tiques prélevées sur les animaux et remplir le formulaire Demandes d'identification pour les tiques prélevées sur un animal.

Notez que l'identification vous est offerte sans frais; vous devez cependant défrayer les coûts de transport pour nous acheminer les tiques.