Santé environnementale

  • 15 juillet 2013

    L'adoption de comportements proenvironnementaux diminue l'impact anthropique sur l'environnement et les effets sanitaires qui y sont liés. Le suivi temporel de ces comportements suscite donc un intérêt pour la surveillance sanitaire, tout particulièrement dans un contexte de changements climatiques. Au Canada, certains de ces comportements font l'objet d'une enquête biennale : l'Enquête canadienne sur les ménages et l'environnement (EME). La présente étude vise à développer un indice de comportements proenvironnementaux à partir des résultats de cette enquête développée par Statistique Canada pour répondre aux besoins de l'initiative « Indicateurs canadiens de durabilité de l'environnement ».

    L'EME de 2007 portait sur 12 thématiques (p. ex., l'énergie, la conservation de l'eau...

  • 17 mai 2013

    Cette recension d'écrits présente une version remise à jour de la synthèse des connaissances sur les liens entre les éoliennes et la santé publique, réalisée initialement en 2009. Le premier document avait pour objectif de fournir une base de connaissances communes au réseau de la santé publique québécois. Le document avait permis de déterminer les principales classes d'effets de la santé environnementale associés au dossier éolien, et de tracer l'état des connaissances en matière d'effets psychologiques et sociaux, de bruit et d'infrasons, d'ombres mouvantes, de sécurité des travailleurs, de sécurité publique, et de champs électromagnétiques. Par ailleurs, la recherche scientifique sur les éoliennes est en constante évolution, et en 2012 il a donc semblé nécessaire de refaire le point...

  • 1 mai 2013

    Malgré que l'utilisation du plomb ait été fortement réduite au cours des 40 dernières années, l'importance des différentes sources d'exposition au plomb dans l'environnement résidentiel des jeunes enfants est encore un sujet d'actualité. Toutefois, celle-ci demeure peu documentée. À la suite de la découverte en 2005 à Montréal de certains cas de dépassement de la norme québécoise de plomb dans l'eau, la Direction de santé publique (DSP) de Montréal a fait une estimation, à l'aide d'un modèle pharmacocinétique, de la plombémie moyenne des jeunes enfants possiblement exposés à diverses concentrations de plomb dans l'eau du robinet. Des recommandations ont alors été proposées pour réduire la consommation d'eau pour les jeunes enfants (moins de 6 ans) et les femmes enceintes vivant dans...

  • 5 décembre 2012

    Tout usage de substances antimicrobiennes, comme les antibiotiques, peut entraîner la sélection de souches de microorganismes résistants (le plus souvent des bactéries). Les effets de cette résistance chez les humains sont étudiés depuis longtemps, d'où les recommandations d'un usage judicieux en toutes circonstances. En ce qui concerne les usages vétérinaires, ils contribuent aussi au problème de la résistance, situation toutefois moins élucidée. L'usage des substances antimicrobiennes en production animale a une importance cruciale pour la santé des animaux, mais certaines utilisations soulèvent des questionnements, notamment leur emploi à titre de facteurs de croissance (AFC), dont le but est d'améliorer les performances zootechniques.

    Les effets potentiels de l'usage des...

  • 25 septembre 2012

    La santé environnementale est un domaine en pleine évolution. Les acteurs sont amenés à travailler dans un contexte de plus en plus complexe. S'adapter à cette nouvelle réalité nécessite souvent l'intégration de nouvelles pratiques professionnelles et, par conséquent, l'actualisation continue des compétences. C'est dans la perspective d'offrir la possibilité à chacun de s'intégrer dans un processus de formation continue qu'un référentiel de compétences en santé environnementale a été réalisé par un groupe d'acteurs de santé publique.

    Afin de partager un langage et une approche commune pour optimiser le succès d'une intervention, chacun des professionnels impliqués dans l'équipe multidisciplinaire est appelé à développer certaines compétences reliées à la santé publique et...

  • 13 juin 2012

    Au Québec, le Règlement sur la protection et la réhabilitation des terrains (RPRT) du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) fixe les valeurs limites d’évaluation et de réhabilitation pour les terrains contaminés. Les valeurs limites s’appliquant aux terrains à vocation résidentielle et commerciale/industrielle sont indiquées respectivement dans les annexes I et II du RPRT (ministère de l’Environnement du Québec [MENV], 2003). Les valeurs des annexes I et II du RPRT correspondent aux critères B et C de la Politique de protection des sols et de réhabilitation des terrains contaminés (nommée dans le reste du document Politique) qui avait cours avant la promulgation du RPRT en mars 2003. Dans le présent document, les appellations critère B et critère C...

  • 23 mai 2012

    Les Lignes directrices pour la réalisation des évaluations du risque toxicologique d'origine environnementale au Québec constituent une mise à jour des procédures décrites dans les Lignes directrices pour la réalisation des évaluations du risque toxicologique pour la santé humaine dans le cadre de la procédure d'évaluation et d'examen des impacts sur l'environnement et de l'examen des projets de réhabilitation de terrains contaminés publiées par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) en 2002. Elles s'adressent à tous ceux qui ont à réaliser des évaluations du risque toxicologique pour la santé humaine au Québec. Élaborées en vue d'harmoniser les processus d'évaluation du risque, ces lignes visent à favoriser un maximum de cohérence entre les évaluations...

  • 20 janvier 2012

    Dans le présent mémoire, l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), à titre de centre d'expertise en matière de santé publique au Québec, attire l'attention des décideurs sur les enjeux de santé que soulève le Livre vert pour une politique bioalimentaire. Certes, une attention particulière doit être portée à la qualité nutritionnelle et à la sécurité des aliments, mais un développement durable du secteur bioalimentaire repose également sur des milieux de vie et de travail sains et sécuritaires. En s'appuyant sur les différents rapports qu'il a produits en la matière, l'INSPQ présente un document centré sur quatre thématiques distinctes, soit la saine alimentation et les problèmes reliés au poids, l'innocuité des aliments, l'occupation du territoire et la qualité de vie...

  • 16 novembre 2011

    Il existe plusieurs stimulateurs de croissance, hormonaux ou non, permettant de favoriser le gain de masse musculaire chez certains animaux destinés à la boucherie, surtout chez les bovins adultes (au Canada, les veaux, les porcs et la volaille ne reçoivent pas de tels stimulateurs). Ces substances sont souvent désignées par le vocable d'anabolisants et ils possèdent les mêmes caractéristiques que ceux employés par les humains dans diverses circonstances. Connus depuis longtemps, leur usage en élevage animal s'est développé dans les années 1960. Dès l'amorce des années 1980, la Communauté européenne a proposé de bannir l'usage des stimulateurs de croissance en production animale, sauf dans un contexte de recherche ou thérapeutique. Cette prohibition est entrée en vigueur en 1989 et l'...

  • 7 septembre 2011

    Ce document résume les principaux résultats d'une recherche financée par l'Agence française de sécurité sanitaire pour l'environnement et le travail (AFSSET)1. Cette recherche a été menée en 2008 et 2009 à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) en partenariat avec le Groupe d'étude sur les politiques publiques et la santé (GÉPPS).

    Le principal objectif de cette recherche était de proposer des éléments théoriques et méthodologiques permettant d'étudier les situations de risque sanitaire faisant l'objet de débats publics en France et au Québec, plus particulièrement lors de la mise à l'agenda gouvernemental. Différents travaux ont été réalisés à cet effet.

    Pourquoi s'intéresser à la mise à l'agenda gouvernemental?...

Pages

Souscrire à Santé environnementale