Environnement bâti

  • 26 août 2015

    Faits saillants :

    • Aucun secteur de la région sociosanitaire (RSS) de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine n'est caractérisé par un potentiel piétonnier de moyen-fort à fort. Près de la moitié des secteurs (54,5 %) de la RSS de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine sont caractérisés par un faible potentiel piétonnier.
    • 6,9 % de la population de 15 ans et plus de la RSS de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine utilise la marche comme mode de transport pour aller au travail comparativement à 6,6 % pour l'ensemble du Québec.
    • Seulement 0,6 % de la population de la RSS de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine utilise le vélo comme mode de transport pour aller au travail comparativement à 1,4 % pour l'ensemble du Québec.
    • Seulement 0,6 % de la population...
  • 26 août 2015

    Faits saillants :

    • 17,9 % des secteurs de la région sociosanitaire (RSS) du Saguenay–Lac-Saint-Jean sont caractérisés par un potentiel piétonnier de moyen-fort à fort. Une majorité des secteurs de la RSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean est caractérisée par un potentiel piétonnier de faible à moyen-faible (56,0 %).
    • 6,7 % de la population de 15 ans et plus de la RSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean utilise la marche comme mode de transport pour aller au travail comparativement à 6,6 % pour l'ensemble du Québec.
    • 0,9 % de la population de la RSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean utilise le vélo comme mode de transport pour aller au travail comparativement à 1,4 % pour l'ensemble du Québec.
    • 1,6 % de la population de la RSS de Saguenay–Lac-Saint-Jean...
  • 26 août 2015

    Faits saillants :

    • Un seul secteur de la région sociosanitaire (RSS) de la Côte-Nord est caractérisé par un potentiel piétonnier de moyen-fort à fort. Une majorité des secteurs (81,6 %) de la RSS de la Côte-Nord est caractérisée par un potentiel piétonnier de faible à moyen-faible.
    • 10,1 % de la population de 15 ans et plus de la RSS de la Côte-Nord utilise la marche comme mode de transport pour aller au travail comparativement à 6,6 % pour l'ensemble du Québec.
    • 1,0 % de la population de la RSS de la Côte-Nord utilise le vélo comme mode de transport pour aller au travail comparativement à 1,4 % pour l'ensemble du Québec.
    • 2,3 % de la population de la RSS de la Côte-Nord utilise le transport en commun comme mode déplacement pour...
  • 26 août 2015

    Faits saillants :

    • Aucun secteur de la région sociosanitaire (RSS) du Bas-Saint-Laurent n'est caractérisé par un potentiel piétonnier de moyen-fort à fort. Une majorité des secteurs (70,4 %) de la RSS du Bas-Saint-Laurent sont caractérisés par un potentiel piétonnier de moyen-faible à moyen.
    • 10,1 % de la population de 15 ans et plus de la RSS du Bas-Saint-Laurent utilise la marche comme mode de transport pour aller au travail comparativement à 6,6 % pour l'ensemble du Québec.
    • 1,1 % de la population de la RSS du Bas-Saint-Laurent utilise le vélo comme mode de transport pour aller au travail comparativement à 1,4 % pour l'ensemble du Québec.
    • 0,7 % de la population de la RSS du Bas-Saint-Laurent utilise le transport en commun...
  • 26 août 2015

    Faits saillants :

    • La plupart des secteurs (96,7 %) de la région sociosanitaire (RSS) de Montréal sont caractérisés par un potentiel piétonnier de moyen-fort à fort.
    • 8 % de la population de 15 ans et plus de la RSS de Montréal utilise la marche comme mode de transport pour aller au travail comparativement à 6,6 % pour l'ensemble du Québec.
    • 2,2 % de la population de la RSS de Montréal utilise le vélo comme mode de transport pour aller au travail comparativement à 1,4 % pour l'ensemble du Québec.
    • Près de 33 % de la population de la RSS de Montréal utilise le transport en commun comme mode déplacement pour se rendre au travail comparativement à 12,6 % pour l'ensemble du Québec.
    • Pour la RSS de Montréal, il existe une...
  • 2 mars 2015

    Physical activity and sedentary living are important public health issues. Several studies have revealed links between various features of the built environment and physical activity. In order to develop a profile, better understand the impacts of built environment features, and better direct interventions on the creation of built environments that are conducive to physical activity, using the best information available is essential. The aim of this TOPO is to outline the main methods for collecting this information. Special attention is given to the data collection tools recently developed by the Québec public health network.

    In this issue

    • A reminder of the links between the built environment and physical activity
    • Methods for defining the built...
  • 17 février 2015

    Au Québec, la stratégie gouvernementale de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids est axée sur les facteurs environnementaux. La majorité des actions proposées visent à modifier les environnements physiques, politique, économique et socioculturel, de façon à ce qu'il soit plus facile pour les individus de faire de meilleurs choix pour leur santé (Lachance, Pageau et Roy, 2006). Afin de préciser quelles modifications apporter aux environnements, des recherches doivent être menées pour documenter les liens entre les environnements – notamment l'environnement physique – et le transport actif. Cette présente étude a été conçue pour répondre à ce besoin de connaissance.

    Objectifs

    Dans une perspective de...

  • 5 novembre 2014

    Faits saillants :

    • La plupart des études scientifiques montrent des liens significatifs entre les caractéristiques de l’environnement bâti, et l’alimentation, l’activité physique et le poids corporel des jeunes.
    • Les éléments qui semblent les plus associés au poids et aux habitudes alimentaires des élèves sont les densités des dépanneurs et des restaurants-minute dans le voisinage de l’école.
    • Les caractéristiques de l’environnement bâti ayant le plus d’influence sur l’activité physique sont l’accessibilité aux infrastructures de loisirs et, dans une moindre mesure, les éléments liés au potentiel piétonnier du quartier.
    • Un peu plus de la moitié des écoles publiques du Québec (58,9 %) sont situées à moins de 750 mètres d’un...
  • 7 juillet 2014

    This briefing note introduces the road diet, an engineering technique that reallocates space on a street or road for other uses when they are over-built and have excess lanes. In what follows, we will present a definition, some study results and practical implementation considerations for road diets.

    When applied with consideration for contextual details, it is generally agreed that road diets provide significant safety benefits for motorists, cyclists and pedestrians alike.

    With fewer and narrower lanes, the crossing distances for pedestrians are shorter, vehicle speeds come down to more appropriate levels, and protected space for cyclists is created. Road diets are most successful on streets carrying average annual daily traffic (AADT) of up to 12,000, but can be...

  • 7 juillet 2014

    Cette note documentaire porte sur le régime routier (aussi appelé diète routière), une technique d'ingénierie qui consiste en un nouveau partage de l'espace d'une rue ou d'une route au profit d'autres usages que la circulation motorisée, lorsque le design des voies est surdimensionné ou comporte trop de voies.

    Dans ce texte, nous donnerons une définition du régime routier, présenterons des résultats d'études et aborderons des questions pratiques liées à la mise en place de régimes routiers.

    On s'accorde généralement pour dire que lorsqu'il est instauré en tenant compte du contexte, le régime routier offre d'importants avantages en matière de sécurité routière, tant pour les automobilistes que pour les cyclistes et les piétons. Avec des voies plus étroites et moins...

Pages

Souscrire à Environnement bâti