L'environnement alimentaire autour des écoles publiques et la consommation de la malbouffe le midi par des élèves québécois du secondaire

Faits saillants :

  • Au Québec, plus de la moitié (52 %) des élèves du secondaire n'avait pas consommé de malbouffe le midi au cours de la semaine précédant l'enquête, alors qu'un peu moins de la moitié (48 %) en avait consommé une fois ou plus.
  • La consommation de malbouffe deux fois ou plus par semaine est associée à l'obésité et à d'autres mesures négatives de santé chez les jeunes.
  • Les proportions de jeunes consommant de la malbouffe deux fois ou plus par semaine sont significativement plus élevées dans les écoles ayant deux (27 %) ou trois (26 %) restaurants-minute dans une zone de 750 mètres que ceux n'ayant qu'un seul (19 %) ou aucun (19 %).
  • D'autres facteurs influencent aussi la consommation de malbouffe chez les élèves québécois fréquentant une école publique : être un garçon, provenir d'une famille en garde partagée, avoir des parents possédant un diplôme d'études secondaires ou moins, provenir d'une école de milieu très défavorisé ou localisée en milieu urbain.
  • Indépendamment de ces facteurs, la présence de restaurants-minute autour des écoles augmente significativement la proportion d'élèves qui consomme de la malbouffe le midi. Notre analyse indique que le risque de consommer de la malbouffe le midi est de 50 % plus élevé chez les élèves ayant accès à deux restaurants-minute ou plus dans une zone de 750 mètres autour de l'école.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-74119-0

Notice Santécom: