Comité sur les infections nosocomiales du Québec

  • 13 septembre 2018

    En adoptant les pratiques de base sans référence à un statut infectieux précis, le risque de transmission de plusieurs microorganismes se trouve grandement diminué. Toutefois, dans certaines circonstances ou en présence de certains microorganismes, des précautions additionnelles sont requises pour prévenir ou interrompre la transmission.

    Les précautions additionnelles s’ajoutent toujours aux pratiques de base. Les pratiques de base doivent être intégrées, en tout temps, à tous les usagers en milieu de soins peu importe le type d’établissement de santé.

  • 13 août 2018
    • Since August 2004, Clostridium difficile associated diarrhea (CDAD) has undergone ongoing surveillance in all Quebec hospitals with more than 1,000 admissions annually. The surveillance has monitored the evolution of CDAD levels in health care facilities and confirmed their decrease. From an average of 9.1 cases/10,000 patient days in 2005-2006, the average rate has dropped to 4.6 cases/10,000 patient days in 2016-2017 (SPIN, 2017).
    • Clostridium difficile (C. difficile) infection is nonetheless one of the main causes of nosocomial infectious diarrhea in Quebec health care facilities. Although the majority of cases occur in hospitals, some cases have been identified in residential and long-term care facilities and, based on epidemiological...
  • 13 août 2018
    • Candida auris is an emerging microorganism that belongs to the yeast category. Increasingly, it is being found as a pathogen causing nosocomial fungal infections.
    • First identified in Japan in 2009 in a sample from a patient’s auditory canal (Satoh et al., 2009; ECDC, 2016; Rock, 2017), it has since been identified in up to 17 countries, spread across at least 5 continents: Asia, Europe, Africa and the Americas (CDC, 2017a; Schwartz and Hammond, 2017).
    • C. auris, with a clonal strain, has caused outbreaks in many health care facilities, including some involving a large number of colonized or infected patients.
    • Some particular characteristics of Candida auris are making world experts concerned about its...
  • 7 août 2018

    In 2010, the Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) [Québec healthcare-associated infections committee] released its guidelines for preventing and controlling transmission of carbapenemase-producing Enterobacteriaceae, and then more recently, in 2015, its measures to prevent and control transmission of multidrug-resistant Gram-negative bacilli (MDR-GNB) in acute care settings.

    The application of infection prevention and control (IPC) measures in long-term care settings (CHSLDs) must be adapted to the characteristics specific to these settings, as well as to the clientele residing in these settings. The purpose of this document is to provide IPC staff working in CHSLDs and the clinicians who practice there with up-to-date information that applies to these...

  • 2 août 2018

    Gram-negative bacilli (GNB) are bacteria frequently encountered in clinical settings, both as normal flora and as pathogens in a variety of infections.

    The use of antibiotics has led to the emergence of various resistance mechanisms and some of these bacteria are now resistant to several classes of antibiotics.

    This document was created to help healthcare-associated infection prevention and control (IPC) teams identify major multidrug-resistant. Gram-negative bacilli (MDR-GNB) and implement IPC measures to prevent them from being transmitted to acute care settings in Québec. This document replaces the document published in 2015 and discusses all GNB excluding carbapenemase-producing Enterobacteriaceae (CPE). Since the latter are important, a separate document has...

  • 12 avril 2018

    L’émergence des entérobactéries productrices de carbapénémases (EPC) a été citée à la fois par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) comme étant une menace sérieuse à la santé publique considérant leur profil de résistance et leur dissémination rapide au sein des populations affectées (CDC, 2009). C’est pourquoi le Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) publiait en 2010 des recommandations pour la prévention et le contrôle de la transmission des entérobactéries productrices de carbapénémases (EPC) dans les milieux de soins aigus afin de préparer nos hôpitaux à faire face à cette nouvelle menace.

    Depuis, le taux d’incidence des EPC a considérablement augmenté à travers le monde au cours de la...

  • 12 avril 2018

    Les bacilles à Gram négatif (BGN) sont des bactéries fréquemment rencontrées en clinique, tant au niveau des flores normales qu’en tant qu’agents pathogènes dans une variété d’infections.

    Avec l’utilisation des antibiotiques, différents mécanismes de résistance sont apparus et certaines de ces bactéries sont maintenant résistantes à plusieurs classes d’antibiotiques.

    Ce document a été élaboré dans le but d’aider les équipes de prévention et de contrôle des infections nosocomiales (PCI) à reconnaître les bacilles à Gram négatif multirésistants (BGNMR) d’importance ainsi qu’à mettre en place les mesures de PCI pour éviter leur transmission dans les milieux de soins aigus du Québec. Ce document remplace celui publié en 2015 et porte sur les BGN autres que les...

  • 11 avril 2018

    Depuis août 2004, la diarrhée associée au Clostridium difficile (DACD) fait l’objet d’une surveillance continue dans tous les hôpitaux du Québec ayant plus de 1 000 admissions par année. Cette surveillance a permis de suivre l’évolution des taux de DACD dans ces milieux de soins et de confirmer leur diminution. Ainsi, d’une moyenne de 9,1 cas/10 000 jours-présence en 2005-2006, le taux moyen est passé à 4,6 cas/10 000 jours-présence en 2016-2017 (SPIN, 2017).

    L’infection au Clostridium difficile (C. difficile) demeure malgré tout une des principales causes de diarrhée infectieuse nosocomiale dans les milieux de soins de santé au Québec. Bien que la majorité des cas surviennent dans les hôpitaux, certains cas sont recensés dans les milieux d’...

  • 11 avril 2018

    Le Candida auris est un microorganisme en émergence faisant partie de la catégorie des levures. Il est de plus en plus retrouvé comme agent pathogène causant des infections fongiques nosocomiales.

    Identifié pour la première fois au Japon en 2009 dans un prélèvement en provenance du conduit auditif d’un patient (Satoh et al, 2009; ECDC, 2016; Rock, 2017), il a été depuis identifié dans près de 17 pays, répartis sur au moins cinq continents : l’Asie, l’Europe, l’Afrique et les Amériques (CDC, 2017a; Schwartz et Hammond, 2017).

    Le C. auris, avec une souche clonale, est à l’origine d’éclosions dans plusieurs milieux de soins, dont certaines impliquent un nombre élevé d’usagers colonisés ou infectés.

    Certaines caractéristiques...

  • 5 octobre 2017

    Les gastroentérites virales (GEV) touchent des milliers de personnes chaque année et représentent un fardeau important pour les établissements de soins. Les agents étiologiques viraux les plus souvent impliqués sont de la famille des Caliciviridae (norovirus et sapovirus), les rotavirus et les astrovirus. L’ensemble des recommandations de ce document se réfère aux caractéristiques des Caliciviridae, car ce sont ces derniers qui sont majoritairement identifiés lors d’éclosions de GEV dans les établissements de santé du Québec selon les données du Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ). Si un virus autre que des Caliciviridae est retrouvé lors d’une éclosion de GEV, il faudra en tenir compte et ajuster les recommandations.

    Ce document...

Pages

Souscrire à Comité sur les infections nosocomiales du Québec