Comité sur les infections nosocomiales du Québec

  • 13 juillet 2010

    Les pneumonies nosocomiales sont la deuxième infection nosocomiale en fréquence. Elles sont associées à une morbidité et une mortalité élevées, particulièrement aux soins intensifs dans un contexte de ventilation assistée (Bergmans D.C.J.J. et Bonten M.J.M, 2004).

    Les circuits et appareils ventilatoires utilisés en anesthésie générale ont été incriminés comme étant la source de contaminations croisées ainsi que d'infections bactériennes et virales. Bien qu'il ait été démontré que des bactéries puissent contaminer toutes les parties du circuit anesthésique, et ce, en concentration plus élevée dans les parties situées à proximité du patient, l'importance clinique de ces microorganismes et leur rôle dans les infections postopératoires n'ont pas été clairement définis (Herwaldt L.A...

  • 11 février 2010

    Les infections nosocomiales reliées à l'eau contaminée sont abondamment citées dans la littérature scientifique. Parmi les organismes pathogènes les plus fréquemment rapportés, il faut mentionner Legionella, Pseudomonas aeruginosa (P. aeruginosa) et plus rarement Aspergillus et Fusarium (Anaissie et autres, 2002). Des études récentes reconnaissent qu'environ 30 à 40 % des infections nosocomiales à P. aeruginosa dans les unités de soins intensifs seraient reliées à l'eau (Blanc et autres, 2004). La formation de biofilms dans les réseaux de distribution et de drainage des eaux est à la base de cette contamination. Les robinets, les aérateurs et les drains des lavabos sont particulièrement propices à la formation de ces biofilms....

  • 17 décembre 2009

    Ce document fait état des recommandations proposées par le Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) au regard des mesures de prévention et contrôle des infections qui doivent être mises en place dans les sites non traditionnels de soins (SNT) afin de minimiser l'impact de la grippe pandémique H1N1 sur la clientèle, les travailleurs de la santé et les services de soins offerts à la population lors d'une vague pandémique.

    Les SNT de soins sont des endroits qui offrent des soins de santé, d'assistance et de services sociaux à des personnes présentant un syndrome d'allure grippale ou souffrant de grippe en période de pandémie. On retrouve deux catégories de SNT selon les services offerts : les SNT de soins ambulatoires et les SNT de soins et d'admission. Dans le cas...

  • 11 décembre 2009

    Les mesures recommandées dans ce document ont été formulées à la lumière des données scientifiques disponibles à ce jour concernant le virus de grippe A(H1N1) 2009. Elles seront ajustées selon l'évolution de la situation épidémiologique et des nouvelles connaissances sur ce virus.

    Ce document fait état des recommandations proposées par le Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) au regard des mesures de prévention et de contrôle des infections qui doivent être mises en place dans les milieux de soins aigus, les cliniques ambulatoires et les soins à domicile afin de minimiser l'impact de grippe pandémique H1N1 sur la clientèle, les travailleurs de la santé et les services de soins offerts à la population lors d'une vague pandémique. Le présent...

  • 4 novembre 2009

    Version 22 octobre 2009

    Les mesures recommandées dans ce document ont été formulées à la lumière des connaissances disponibles à ce jour. Elles seront ajustées selon l'évolution de la situation épidémiologique et des connaissances sur l'influenza pandémique H1N1.

    Les observations épidémiologiques liées à l'influenza pandémique H1N1 ont permis de constater que les femmes enceintes qui contractent cette infection sont plus à risque de complications et de décès que la population en général (CDC, 2009).

    Le présent document a pour objectif de préciser les mesures de PCI à mettre en place dans les milieux de soins pour prévenir la transmission de l'influenza pandémique H1N1 aux femmes enceintes qui se présentent pour recevoir des soins, ainsi que celles requises pour...

  • 4 novembre 2009

    Le masque chirurgical ou de procédures est un équipement de protection couramment utilisé dans les milieux de soins. Puisqu'il est important que la qualité de fabrication de l'équipement soit standardisée et optimale pour que la protection soit adéquate, et devant la multitude de modèles disponibles sur le marché et les diverses caractéristiques de chacun, le Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) a cru nécessaire d'élaborer un document qui permettrait aux intervenants des milieux de soins de faire des choix éclairés dans ce domaine.

    Le contenu du présent document est identique au contenu de l'annexe 1 des Mesures de prévention et contrôle de l'influenza pandémique pour les établissements de soins et les sites de soins non traditionnels publié en juin...

  • 4 novembre 2009

    Version 29 octobre 2009

    Les mesures recommandées dans ce document ont été formulées à la lumière des connaissances disponibles à ce jour. Elles seront ajustées selon l'évolution de la situation épidémiologique et des connaissances sur l'influenza pandémique H1N1 2009.

    La caractérisation des souches d'influenza responsables des cas de grippe pandémique H1N1 a permis d'observer l'apparition de résistance à l'oseltamivir de certaines souches à travers le monde (OMS, 4 octobre 2009). Au Canada, 2 cas de résistance à l'oseltamivir ont été signalés en date du 15 septembre 2009 (Cotter, 2009). Bien que cette situation soit sporadique et que la transmission interhumaine d'une souche résistante d'influenza pandémique H1N1 n'a pas été observée jusqu'à maintenant, l'émergence de...

  • 30 juillet 2009

    Depuis la publication des recommandations du comité sur le sujet en titre, l’OMS a rehaussé le niveau d’alerte à la pandémie à la phase 6 devant l’évolution de la transmission à travers le monde. Des précisions doivent donc être apportées aux indications de prophylaxie antivirale post-exposition des travailleurs de la santé au virus de la grippe A(H1N1) et aux mesures de prévention et contrôle à appliquer avec ceux qui auraient été exposés lors de leur travail. Le présent document complète et apporte des précisions aux avis et recommandations du CINQ « Prophylaxie antivirale postexposition à un cas probable ou confirmé d'infection liée à la souche émergente de grippe A(H1N1) d'origine porcine en milieux de soins » du 15 mai 2009. Les recommandations du présent document ont préséance...

  • 10 juillet 2009

    La prévention et le contrôle de la transmission du Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) dans les milieux de réadaptation (MR) pose un défi particulier. Les traitements requis dans le cadre de la réadaptation de la clientèle font en sorte que de nombreux intervenants ont des contacts étroits auprès des patients et utilisent des équipements spécialisés, souvent partagés parmi la clientèle. La mobilisation et la socialisation sont encouragées, ce qui amène les patients à circuler librement dans le milieu de soins, à participer à des activités de groupe et à être en contact avec d’autres patients. D’autre part, la clientèle présente des caractéristiques de vulnérabilité qui s’approchent, dans certains cas, de celles de la clientèle qui séjourne en soins aigus....

  • 9 juillet 2009

    L'épidémiologie de la grippe A(H1N1) étant en constante évolution, l'OMS a rehaussé le niveau d'alerte à la pandémie à la phase 6, le 11 juin dernier. Ce rehaussement n'est pas dû à une virulence accrue mais plutôt à l'intensité et l'étendue de la transmission à travers le monde. Jusqu'à maintenant, on a pu constater que la plupart des cas étaient bénins et que la grippe se comportait comme la grippe saisonnière. C'est pourquoi dans une lettre adressée au directeur des Centers for Disease Control and Prevention, la Society for Healthcare Epidemiology of America (SHEA), conjointement avec l'Association for Professionals in Infection Control and Epidemiology (APIC) et l'Infectious Diseases Society of America (IDSA) a recommandé une diminution de l'intensité des...

Pages

Souscrire à Comité sur les infections nosocomiales du Québec