Événements climatiques extrêmes et santé : examen des initiatives actuelles d'adaptation aux changements climatiques au Québec

Au XXe siècle, la température à la surface de la terre s’est élevée de 0,6°C, et ce réchauffement très important est imputable, en grande partie, à l’activité anthropique (Groupe intergouvernemental sur l’évolution climatique [GIEC], 2004). Depuis toujours la variabilité naturelle du climat provoque des événements climatiques extrêmes. Plus particulièrement, les changements climatiques risquent d’augmenter la fréquence et l’intensité des phénomènes climatiques extrêmes tels les inondations, les pluies violentes, les tempêtes et l’augmentation du niveau de la mer qui entraînera l’érosion des côtes (Institut de prévention des sinistres catastrophiques [IPSC], 2005i). Ces différentes perturbations impliqueront alors des impacts surtout négatifs sur la santé publique des Québécois.

Afin de mieux connaître le niveau de préparation des institutions publiques québécoises aux impacts des changements climatiques, une étude descriptive a été réalisée en 2005. Ce document résume l’objectif, le contexte, la méthodologie, les résultats, la discussion, la conclusion et les recommandations de l’étude.

Il apparaît dans cette étude que diverses initiatives d’adaptation aux sinistres et aux événements climatiques extrêmes existent au Québec. Il est possible de constater que le Québec possède un bon système de réponse aux urgences et que la plupart des initiatives sont issues des secteurs de surveillance et monitorage, de la formation et de l’éducation, ainsi que des réglementations et des politiques.

Cependant, la relation entre les changements climatiques et l’aggravation des perturbations météorologiques reste plus ou moins définie pour la plupart des professionnels contactés. En ce sens, des initiatives d’adaptation aux événements climatiques extrêmes dans un contexte de changements climatiques restent à être encouragées et élaborées, soient :

  • La valorisation de la culture de la planification préventive face aux événements climatiques extrêmes dont la protection des bâtiments;
  • La mesure, la modélisation et la communication des risques concernant les différents types d’événements climatiques extrêmes au Québec dans une perspective à court, à moyen et à long terme afin de développer des initiatives adéquates;
  • La recherche en matière d’impacts des événements climatiques extrêmes sur la santé à court et à long terme ainsi que le perfectionnement des mesures d’urgence dans le domaine sanitaire, incluant la formation;
  • La mise en place d’un système de surveillance et de suivi des impacts sanitaires des événements climatiques extrêmes en fonction du climat.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

2-550-47887-8

ISBN (imprimé): 

2-550-47886-X

Notice Santécom: