COVID-19 : Port du couvre-visage ou du masque médical par la population générale

Faits saillants

Cet avis comprend les résultats d’une revue rapide de la littérature et les recommandations de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) concernant le port du couvre-visage ou du masque médical par la population générale pour prévenir la transmission du SRAS-CoV-2. Il s’agit d’une mise à jour du document publié le 7 avril.

Constats généraux

  1. Les résultats d’une revue rapide de la littérature permettent de constater qu’une faible proportion de la transmission du SRAS-CoV-2 serait due aux personnes asymptomatiques, alors qu’une portion importante de la transmission de la COVID-19 serait due aux personnes présymptomatiques (2-5 jours avant l’apparition des symptômes).
  2. Le masque médical confère une protection au porteur du masque (prévention) et aux personnes autour de lui (contrôle à la source) lorsqu’il est bien positionné et recouvre le nez et la bouche de sorte que l’air inspiré et expiré passe principalement à travers le masque et non à travers les espaces autour du masque.
  3. Généralement, les couvre-visages sont moins efficaces que les masques médicaux dans la prévention des infections respiratoires, mais avec une conception et un usage appropriés, ils pourraient avoir une efficacité comparable.
  4. Les enfants de moins de 2 ans, les personnes avec des difficultés respiratoires et les personnes incapables de retirer leur masque sans l’aide d’une autre personne ne devraient pas en porter.

Recommandations

  1. Les masques médicaux doivent être rendus disponibles en priorité : 1) aux travailleurs de la santé et autres personnes fournissant des soins directs aux patients atteints de la COVID-19; 2) aux personnes atteintes, suspectées ou présentant des symptômes compatibles avec la COVID-19; 3) aux travailleurs lorsque des tâches à moins de 2 mètres sont indispensables au maintien des activités; 4) aux personnes vulnérables aux conséquences de la COVID-19.
  2. Même si les données actuelles indiquent que la majorité des couvre-visages (masque non médical tel que le masque en tissu artisanal) utilisés dans la communauté ne protégeraient pas nécessairement la personne qui le porte, il est recommandé de les porter dans les lieux publics où il est difficile d’éviter des contacts étroits avec les autres, afin de diminuer le risque de transmission du virus par les personnes asymptomatiques ou peu symptomatiques, particulièrement lorsque la transmission communautaire est démontrée ou suspectée.
  3. Les matériaux utilisés pour la conception des couvre-visages doivent avoir une efficacité de filtration et être sécuritaires.
  4. La personne qui porte un masque médical ou un couvre-visage doit le positionner adéquatement, le jeter ou le laver dès qu’il est humide ou souillé, continuer à pratiquer le lavage des mains, l’étiquette respiratoire et la distanciation physique.
  5. Les enfants de moins de 2 ans, les personnes avec des difficultés respiratoires et les personnes incapables de retirer leur masque sans l’aide d’une autre personne ne devraient pas en porter.
  6. Les personnes qui présentent des symptômes de la COVID‑19 ne doivent pas fréquenter les lieux publics. Si elles doivent se rendre à la clinique ou à l’hôpital, elles sont encouragées à porter un masque de procédure. Si elles n’en ont pas, il leur est recommandé de porter un masque artisanal, jusqu’à ce qu’un masque de procédure leur soit remis une fois sur place.
  7. Le port d’un couvre-visage seul n’empêchera pas la propagation de la COVID-19. Les mesures d’hygiène et de santé publique dont le lavage des mains, l’étiquette respiratoire et particulièrement la distanciation physique demeurent cruciales.
 Port d’un couvre-visage par la population générale

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: