Impact des maladies chroniques sur les taux d’utilisation des antibiotiques dans la communauté

Une augmentation de certaines résistances aux antibiotiques a été remarquée au Québec et ailleurs dans le monde, avec des conséquences importantes pour la santé humaine, la santé animale et l’économie. Un rapport récent du Conseil des académies canadiennes estime que, en 2018, plus de 5 000 décès étaient directement attribuables à la résistance aux antibiotiques et que celle-ci avait engendré des coûts additionnels de 1,4 milliard de dollars pour le système de santé. L’exposition aux antibiotiques contribue à la sélection de bactéries résistantes qui remplacent alors les bactéries sensibles. La surveillance de l’utilisation des antibiotiques peut ainsi contribuer à freiner cette augmentation de la résistance en permettant d’adapter les interventions de santé publique

Le Système intégré de surveillance des maladies chroniques du Québec (SISMACQ) permet à la fois de repérer les individus atteints de maladies chroniques et de mesurer l’utilisation de médicaments chez les individus couverts par le régime public d’assurance médicaments (RPAM).

Un projet de démonstration utilisant les données du SISMACQ chez les personnes de 65 ans et plus atteintes de maladies chroniques mettait déjà en évidence une utilisation accrue d’antibiotiques chez les personnes ayant une maladie respiratoire chronique, ainsi que à moindre échelle, chez les personnes ayant une autre maladie chronique. Une telle information peut orienter les efforts visant à réduire et améliorer l’utilisation des antibiotiques, en ciblant les populations les plus à risque d’exposition aux antibiotiques.

Le SISMACQ a maintenant accès aux données pour l’ensemble des individus couverts, incluant ceux âgés de moins de 65 ans. L’étude présentée dans ce feuillet a donc pour but de mesurer l’impact de la présence de maladies chroniques sur l’utilisation communautaire d’antibiotiques pour tous les individus couverts par le RPAM, d’avril 2002 à mars 2017.

Principaux constats

  • D’avril 2002 à mars 2017, l’utilisation communautaire d’antibiotiques chez les enfants, les adultes de 18 à 64 ans et ceux de 65 ans ou plus était de 636, 536 et 733 ordonnances par 1 000 personnes-années, respectivement.
  • Entre la première et la dernière année de la période, l’utilisation a diminué de 37 % chez les enfants, est demeurée stable chez les 18 à 64 ans et a augmenté de 28 % chez les 65 ans et plus.
  • Les enfants atteints de diabète et d’asthme avaient une plus grande utilisation d’antibiotiques (rapports de taux d’utilisation respectifs de 1,8 et 1,5) comparativement aux enfants ne présentant pas ces maladies.
  • Chez les adultes, les maladies respiratoires chroniques, les troubles mentaux, le diabète et les maladies cardiovasculaires étaient aussi associés à une plus grande utilisation d’antibiotiques (rapports de taux de 2,1, 1,5, 1,4 et 1,3, respectivement).
Impact des maladies chroniques sur les taux d’utilisation des antibiotiques dans la communauté

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Collection: 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-91486-0

ISSN (électronique): 

1922-1762

Notice Santécom: