Avis concernant les effets de la charge globale de travail sur la grossesse

Plusieurs emplois occupés par des travailleuses enceintes impliquent une exposition à des contraintes du travail, par exemple, la station debout prolongée, l’horaire et la durée du quart de travail, le soulèvement de charges ou la dépense énergétique engendrée par l’exécution des tâches. Les contraintes du travail, lorsque juxtaposées dans le cadre d’un même emploi, renvoient à la notion générale de charge globale.

Cet avis scientifique résulte de l’analyse des connaissances scientifiques et des pratiques médicales entourant la charge globale de travail et son impact sur la grossesse. Il intègre également l’opinion de médecins désignés au Programme pour une maternité sans danger (PSMD), colligée en juin 2016 lors d’une formation et d’un exercice délibératif quant aux recommandations sur le sujet. Les résultats d’analyse suggèrent que :

  • L’accumulation des contraintes du travail et l’intensité de la charge de travail peuvent entraîner un accroissement de certaines issues défavorables de grossesse, plus particulièrement l’accouchement avant terme et l’insuffisance de poids pour l’âge gestationnel;
  • Les connaissances scientifiques disponibles ne permettent pas d’offrir une indication précise pour ce qui est de soustraire la travailleuse enceinte de l’exposition à la charge globale de travail en vue de diminuer les risques d’accouchement avant terme, d’insuffisance de poids pour l’âge gestationnel ou d’autres issues défavorables de grossesse;
  • Les résultats observés peuvent cependant justifier une attitude prudente. Le médecin désigné au PMSD pourrait recommander l’allègement d’une tâche qui se situe à la limite des recommandations actuelles, en particulier lorsque plusieurs contraintes associées aux risques d’accouchement avant terme ou d’insuffisance de poids pour l’âge gestationnel sont présentes.

Afin de progresser dans la compréhension des effets de la charge globale de travail sur la grossesse, plusieurs pistes de recherche ont également été dégagées par les participants lors d’une formation et d’un exercice de délibération :

  • Documenter l’impact de la charge mentale et des contraintes posturales avant leur inclusion éventuelle dans un cumul de contrainte du travail;
  • Explorer davantage la dépense énergétique pour son rôle possible au risque d’insuffisance de poids pour l’âge gestationnel (IPAG), mais aussi comme méthode d’évaluation de certains autres agresseurs (ex. : le travail en ambiance froide, les contraintes posturales);
  • Documenter les caractéristiques d’exposition des travailleuses encore exposées à un cumul de contraintes après l’application des guides de pratique existants afin d’orienter les travaux sur le cumul de contraintes du travail déterminées.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-79299-4

Notice Santécom: