Portrait de l'environnement alimentaire dans les écoles primaires du Québec

L'Enquête sur l'offre alimentaire et d'activité physique dans les écoles du Québec a été menée en 2008-2009 à partir d'observations directes et d'entrevues réalisées dans 85 écoles primaires et 122 écoles secondaires francophones de la province. Ce document présente les résultats du volet alimentaire de cette enquête qui se rapportent aux écoles primaires spécifiquement. Le portrait dressé examine les composantes de l'environnement alimentaire scolaire suivantes : 1) l'organisation de l'offre alimentaire; 2) la composition de l'offre alimentaire; 3) le contexte de repas; et 4) les actions reliées à la valorisation de l'alimentation. Les principaux constats sont :

Organisation de l'offre alimentaire

  • La proportion d'élèves dînant à l'école, incluant ceux qui apportaient un lunch de la maison, était en moyenne de 70 %, mais celle-ci variait grandement d'une école à l'autre.
  • Plus des trois quarts des écoles (70 %) offraient un service de repas à l'heure du dîner. Dans 55 % d'entre elles, les repas étaient préparés dans un centre de production et livrés prêts à consommer.
  • Une entreprise privée (service de traiteur, concessionnaire alimentaire) gérait le service de repas dans 79 % des écoles offrant un service de repas.
  • La moitié des écoles (52 %) servant des repas le midi utilisaient un menu cyclique de 20 jours et plus, soit un menu qui revient toutes les quatre semaines ou plus.
  • Dans 35 % des écoles offrant un service de repas, le responsable du service alimentaire détenait une formation dans le domaine de la restauration ou de la nutrition. Près de la moitié des responsables du service alimentaire (46 %) avaient reçu une formation en hygiène et salubrité.
  • Dans 72 % des écoles offrant un service de repas, le responsable du service alimentaire était chargé de l'élaboration du menu. Une nutritionniste participait à l'approbation du menu dans 41 % des écoles.

Composition de l'offre alimentaire : repas du midi

  • L'ensemble des écoles offrant un service de repas proposait un menu du jour et 29 % offraient des mets à la carte. Dans 58 % des cas, le menu du jour était généralement composé d'un ou deux mets principaux accompagnés d'une entrée, d'une boisson et d'un dessert.
  • Le jour de l'enquête et parmi les écoles offrant un menu du jour, les types de mets offerts dans la plus forte proportion d'écoles étaient les plats composés principalement de viande ou de ses substituts, auxquels des compléments (ex. : riz, pommes de terre, légumes) étaient ajoutés pour former l'assiette principale.
  • Un peu plus d'une école sur cinq proposait un mets composé de charcuterie ou de friture au menu du jour ou à la carte.
  • En ce qui concerne l'offre de fruits et légumes en accompagnement, 92 % des écoles offraient des légumes. En revanche, seulement 44 % offraient des fruits ou des produits à base de fruits.
  • Parmi les écoles offrant des produits céréaliers en accompagnement, seulement 35 % proposaient au moins un produit céréalier fait de grains entiers.
  • Le lait et les jus de fruits et de légumes constituaient les principales boissons offertes au dîner : elles étaient proposées respectivement dans 84 % et 80 % des écoles.
  • Bien qu'aucune école ne servait de boissons gazeuses, 11 % offraient d'autres types de boissons sucrées.
  • Lorsque l'on examine la qualité nutritionnelle globale de l'offre alimentaire au repas du midi au sein de chacune des écoles, on constate que 32 % présentaient à la fois l'ensemble des éléments identifiés comme étant favorables à un diner sain (du lait nature, une demi-portion de viande et substituts, des fruits ou des légumes, et des produits céréaliers faits de grains entiers ou des pommes de terre) et aucun des éléments défavorables (de la friture, des charcuteries, ou des boissons et aliments riches en sucre ou sucrés avec un substitut de sucre).

Composition de l'offre alimentaire : événements spéciaux et campagnes de financement

  • Presque la totalité des écoles (97 %) avaient organisé des évènements spéciaux agrémentés d'aliments et de boissons au cours de la dernière année scolaire. Lors de ces évènements, la majorité d'entre elles servaient des fruits et légumes (88 %), des jus de fruits et de légumes (66 %) et des aliments riches en sucre ou avec substitut de sucre (54 %).
  • Près des deux tiers des écoles (63 %) avaient organisé une campagne de financement impliquant la vente d'aliments par les élèves au cours de la dernière année scolaire. Les principaux aliments offerts pour la vente étaient le café, thé, tisane et chocolat chaud (54 %) et les aliments riches en sucre ou avec substitut de sucre (39 %).

Composition de l'offre alimentaire : service de garde

  • 58 % des écoles disposaient d'un service de garde où l'on servait des aliments sous forme de dépannage, de soutien alimentaire ou de collations. Ces derniers offraient pour la plupart des boissons comme du jus de fruits et du lait (75 %), des fruits et produits à base de fruits (64 %) et des mets principaux (58 %).
  • Lors d'occasions spéciales, 74 % des services de garde offraient des aliments riches en sucre ou avec substitut de sucre.

Contexte du repas

  • La grande majorité des écoles présentaient des tables propres au dîner (91 %) et disposaient de salles à manger laissant pénétrer la lumière naturelle (94 %).
  • Les élèves prenaient au moins 20 minutes pour dîner, excluant le temps passé à faire la file pour acheter un repas ou faire réchauffer un lunch, dans 84 % des écoles.
  • Seulement 40 % des écoles disposaient de lavabos dans les locaux de repas, et l'on retrouvait une fontaine d'eau sur les lieux de repas dans 64 % des écoles.
  • Au moins un four à micro-ondes était présent dans 81 % des écoles. Parmi ces écoles, les trois quarts (73 %) en disposaient d'un nombre suffisant.

Actions reliées à la valorisation de l'alimentation

  • Seulement 20 % des écoles avaient constitué un comité permanent dédié à des questions d'alimentation.
  • Parmi les écoles offrant un service de repas, 58 % avaient consulté les élèves lors de la planification des menus de l'année scolaire.
  • 12 % des services de garde avaient organisé des dégustations au cours du mois précédant l'enquête et 57 % avaient réalisé des activités de cuisine ou d'art culinaire avec les élèves.

En somme, ce portrait révèle que la situation prévalant en 2008-2009 dans les écoles primaires était relativement favorable à une saine alimentation. Plusieurs éléments positifs ont été notés, alors que d'autres laissaient place à l'amélioration. Sur le plan de l'offre alimentaire notamment, quoique les produits de faible valeur nutritive étaient assez peu répandus, la disponibilité de produits sains comme les produits céréaliers à grains entiers, les fruits et le lait, n'était pas assurée dans toutes les écoles. De plus, dans la majorité des cas, la qualité nutritionnelle globale de l'offre alimentaire au sein d'une même école était compromise par l'absence de certains éléments favorables à un dîner nutritif et équilibré, ou par l'accès à des aliments ou boissons de faible valeur nutritive. Une seconde édition de la même enquête, réalisée après une période de quelques années, permettra d'examiner si des progrès ont été accomplis depuis cette collecte de données, de même qu'évaluer si les acquis observés ont été maintenus.

Note(s): 

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-65298-4

ISBN (imprimé): 

978-2-550-65297-7

Notice Santécom: