Valeurs guides pour le trichloroéthylène dans l'air intérieur

Le phénomène d'intrusion de vapeurs est de plus en plus considéré dans l'évaluation des risques à la santé humaine pour des immeubles se situant à proximité d'eau souterraine contaminée par des composés organiques volatils. Le ministère de la Défense nationale (MDN), en collaboration avec Santé Canada et la Direction régionale de santé publique de l'Agence de la santé et des services sociaux (DRSP) de la Capitale-Nationale, a d'ailleurs mené une étude d'évaluation de ce phénomène dans des bâtiments du secteur Valcartier et des résidences de Shannon où une nappe phréatique est contaminée par le trichloroéthylène (TCE) (DRSP, 2008).

Dans le cadre de cette étude, Santé Canada a élaboré une valeur guide provisoire pour le TCE dans l'air intérieur résidentiel (5 μg/m3; Santé Canada, 2006). Cette valeur ne constitue pas une recommandation formelle, mais plutôt une « concentration de référence pour le projet d'évaluation de l'intrusion potentielle de vapeur de TCE dans l'air intérieur dans le secteur de Valcartier » (Schoen, 2007). À l'époque, la DRSP de la Capitale-Nationale avait demandé au groupe scientifique sur l'évaluation du risque toxicologiquea de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) de juger la validité de cette valeur guide. L'INSPQ l'avait entériné, jugeant que la méthodologie utilisée permettait l'atteinte d'un bon degré de sécurité (INSPQ, 2006).

En avril 2010, la DRSP a de nouveau demandé l'expertise de l'INSPQ concernant la validité de la valeur guide provisoire de Santé Canada. Dans cette seconde requête, la DRSP soulignait le fait que des critères utilisés (ou proposés) par d'autres organismes (le ministère de l'Environnement de l'Ontario (Ontario Ministry of Environment : ON MOE), l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afssetb) et l'Office of Solid Waste and Emergency Response (OSWER)) sont inférieurs à la valeur guide de Santé Canada.

Le présent document constitue la réponse de l'INSPQ à cette récente demande de la DRSP. Bien que cette dernière ne mentionne que quelques valeurs guides, l'INSPQ a étendu sa recherche à d'autres organismes environnementaux ou de santé ainsi qu'aux publications scientifiques. L'analyse critique des valeurs toxicologiques de référence (VTR) existantes et des valeurs guides qui en découlent a été réalisée dans une optique d'évaluation du risque.


aMaintenant désigné comme l'« Équipe scientifique Risques Toxicologiques ».

bL'Afsset a récemment fusionné avec l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) et se nomme dors et déjà Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses).

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-62151-5

ISBN (imprimé): 

978-2-550-62150-8

Notice Santécom: