Fassiatou O. Tairou

  • 25 avril 2014

    En 2008, l'annonce d'un projet de mine d'uranium dans la région de Sept-Îles a soulevé des controverses locales, régionales et nationales, notamment en raison des craintes reliées aux effets sanitaires. Afin de mieux étudier la question, le directeur national de santé publique a proposé en décembre 2009 de former un groupe de travail intersectoriel sur la question, dont la responsabilité serait d'informer la population de la Côte-Nord à propos des risques pour la santé découlant des projets uranifères, et ce, à partir d'une analyse rigoureuse et objective des connaissances scientifiques. Afin de soutenir ses interventions au sein du groupe de travail, le directeur régional de santé publique de la Côte-Nord, a sollicité l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) pour...

  • 20 février 2012

    L'avis d'ébullition est une mesure préventive efficace permettant de protéger la santé des populations contre des organismes pathogènes d'origine hydrique dont la présence dans l'eau potable est confirmée ou soupçonnée. En cas de contamination microbienne, l'émission d'un avis d'ébullition de l'eau de consommation dans un délai raisonnable peut jouer un rôle majeur dans la protection de la santé publique. Au Québec, il existe peu de données sur la proportion de la population au courant des avis d'ébullition et surtout, dans quelle mesure ils sont respectés. Cette étude vise à améliorer les connaissances sur cette situation.

    L'étude a documenté trois aspects soit les contenus des messages véhiculés à la population lors de l'émission d'avis d'ébullition et les procédures de...

  • 2 mai 2011

    Il est largement admis et reconnu de plus en plus au sein de la communauté scientifique mondiale que les changements climatiques sont un fait (voir l’encadré) et qu’il a des répercussions sur la santé humaine (Organisation mondiale de la Santé, 2009a). Afin de faire face à ces risques sanitaires, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de renforcer les systèmes de santé. Pour ce faire, l’OMS propose, entre autres, de développer des moyens d’évaluation et de surveillance de la vulnérabilité, des risques pour la santé et des conséquences qu’entraînent les changements climatiques. Ces conséquences incluent les situations d’urgence résultant de l’élévation du niveau de la mer et d’aléas hydrométéorologiques (dont les tornades, les pluies diluviennes et les vagues de chaleur ou...

  • 11 avril 2011

    Il est largement admis et reconnu de plus en plus au sein de la communauté scientifique mondiale que les changements climatiques sont un fait (voir l’encadré) et qu’il a des répercussions sur la santé humaine (OMS, 2009a). Afin de faire face à ces risques sanitaires, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de renforcer les systèmes de santé. Pour ce faire, l’OMS propose, entre autres, de développer des moyens d’évaluation et de surveillance de la vulnérabilité, des risques pour la santé et des conséquences qu’entraînent les changements climatiques. Ces conséquences incluent les situations d’urgence résultant de l’élévation du niveau de la mer et d’aléas hydrométéorologiques (dont les tornades, les pluies diluviennes et les vagues de chaleur ou de froid intense) ou...

  • 11 avril 2011

    au sein de la communauté scientifique mondiale que les changements climatiques sont un fait (voir l’encadré) et qu’il a des répercussions sur la santé humaine (OMS, 2009a). Afin de faire face à ces risques sanitaires, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de renforcer les systèmes de santé. Pour ce faire, l’OMS propose, entre autres, de développer des moyens d’évaluation et de surveillance de la vulnérabilité, des risques pour la santé et des conséquences qu’entraînent les changements climatiques. Ces conséquences incluent les situations d’urgence résultant de l’élévation du niveau de la mer et d’aléas hydrométéorologiques (dont les tornades, les pluies diluviennes et les vagues de chaleur ou de froid intense) ou géologiques (comme les glissements de terrain et l’érosion...

  • 2 novembre 2010

    Il est largement admis et reconnu de plus en plus au sein de la communauté scientifique mondiale que les changements climatiques sont un fait (voir l’encadré) et qu’il a des répercussions sur la santé humaine (OMS, 2009a). Afin de faire face à ces risques sanitaires, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de renforcer les systèmes de santé. Pour ce faire, l’OMS propose, entre autres, de développer des moyens d’évaluation et de surveillance de la vulnérabilité, des risques pour la santé et des conséquences qu’entraînent les changements climatiques. Ces conséquences incluent les situations d’urgence résultant de l’élévation du niveau de la mer et d’aléas hydrométéorologiques (dont les tornades, les pluies diluviennes, les vagues de chaleur ou de froid intense) ou...

  • 7 septembre 2010

    Il est largement admis et reconnu de plus en plus au sein de la communauté scientifique mondiale que les changements climatiques sont un fait (voir l’encadré) et qu’il a des répercussions sur la santé humaine (OMS, 2009a). Afin de faire face à ces risques sanitaires, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de renforcer les systèmes de santé. Pour ce faire, l’OMS propose, entre autres, de développer des moyens d’évaluation et de surveillance de la vulnérabilité, des risques pour la santé et des conséquences qu’entraînent les changements climatiques. Ces conséquences incluent les situations d’urgence résultant de l’élévation du niveau de la mer et d’aléas hydrométéorologiques (dont les tornades, les pluies diluviennes, les vagues de chaleur ou de froid intense) ou...

  • 30 avril 2010

    Les données scientifiques s’accumulent : le climat change, principalement en raison de l’activité humaine, et cette situation met directement en péril la santé des individus. De fait, le réchauffement progressif de la planète et les événements météorologiques extrêmes qui en découlent s’attaquent aux fondements de la santé publique, puisqu’ils peuvent avoir des répercussions sur des éléments aussi cruciaux pour la santé que l’air, l’eau, les denrées alimentaires, le logement ou l’absence de maladie. En outre, les changements climatiques s’arriment de plus en plus à l’expérience quotidienne de monsieur et madame Tout-le-monde, si bien qu’au Québec 24 % des 5 088 personnes interrogées lors d’un sondage téléphonique en 2005 disaient déjà que les événements météorologiques extrêmes...

  • 16 juillet 2007

    Une politique d'enrichissement des farines par l'acide folique a été mise en place au Canada en 1998 et visait à réduire la fréquence des malformations congénitales du tube neural dans la population, principalement l'anencéphalie et le spina bifida. Une étude épidémiologique multicentrique a été entreprise afin d'évaluer l'impact de cette mesure de santé publique. Les résultats qui concernent la province de Québec sont présentés dans ce rapport.

    La population d'étude comprenait toutes les naissances vivantes, les mortinaissances et les interruptions volontaires de grossesse suite à un diagnostic de malformation foetale, de 1993 à 2002, de mères résidant au Québec. Le fichier provincial des résumés d'hospitalisation Med-Echo et les certificats de mortinaissances et de décès...

S'abonner à Fassiatou O. Tairou