À la demande du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS), le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) a été invité à préparer un avis sur différentes questions en lien avec la vaccination massive de l'ensemble de la population québécoise contre le virus pandémique influenza A (H1N1) 2009 dont le début est prévu en novembre 2009. Lors des discussions tenues à la réunion du CIQ du 18 septembre 2009, d'autres questions ont également été soulevées.

Le présent avis porte donc sur les questions suivantes :

  1. Quel type de vaccin devrait être utilisé de façon préférentielle pour la campagne de vaccination contre le virus pandémique influenza A (H1N1) 2009?
  2. Dans le contexte d'une disponibilité limitée d'un vaccin contre le virus pandémique influenza A (H1N1) 2009 sans adjuvant, à quels groupes de personnes ce vaccin sans adjuvant devrait-il être offert?
  3. Pour quelles personnes la vaccination contre le virus pandémique influenza A (H1N1) 2009 ne serait pas indiquée?
  4. En fonction de la tenue de la campagne de vaccination contre le virus pandémique influenza A (H1N1) 2009 en novembre-décembre 2009, à quel moment devrait-on débuter la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière et quels groupes devraient être visés par cette campagne de vaccination saisonnière?

Avant de répondre à ces questions, il est nécessaire de remettre certains éléments en perspective. Une vaste campagne d'immunisation contre le virus pandémique influenza A (H1N1) 2009 débutera normalement le 15 novembre 2009, afin de vacciner l'ensemble de la population québécoise. L'objectif de cette campagne de vaccination est de diminuer la morbidité et la mortalité liées aux infections causées par le virus pandémique influenza A (H1N1) 2009. Les informations épidémiologiques récoltées au Canada et dans d'autres pays vont dans le même sens et indiquent que le risque d'infection est le plus élevé chez les jeunes et moindre chez les personnes âgées de plus de 65 ans, tandis que les complications surviennent chez des personnes qui présentent des facteurs de risque (incluant l'obésité), les femmes enceintes (à tous les stades de la grossesse, mais particulièrement au cours du troisième trimestre) et dans certaines communautés autochtones éloignées.

Les personnes faisant partie des groupes énumérés ci-après seront vaccinées selon une séquence déjà prévue par le MSSS et qui correspond également à la séquence de vaccination proposée pour l'ensemble du Canada. Dans un premier temps, les personnes âgées de 6 mois-64 ans atteintes de maladie chronique, les femmes enceintes, les enfants âgés de plus de 6 mois et moins de 5 ans, les contacts domiciliaires des enfants de moins de 6 mois et des personnes immunocompromises, les personnes vivant dans les communautés éloignées ou isolées et les travailleurs de la santé seront vaccinés (MSSS, 2009). Dans un deuxième temps, le reste de la population sera invité à se faire vacciner. La vaccination contre le virus pandémique sera sous la responsabilité des centres de santé et de services sociaux (CSSS). La disponibilité des vaccins sera le principal facteur qui conditionnera la vitesse à laquelle la vaccination de masse sera faite. Il est prévu que les premiers lots de vaccins seront livrés dès le début de novembre et que le rythme de livraison sera assez rapide pour terminer l'opération pour la fin décembre (dans l'hypothèse d'une seule dose par personne).

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-57163-6

ISBN (imprimé): 

978-2-550-57162-9

Notice Santécom: