Changements climatiques au Québec méridional : analyse de la vulnérabilité des installations québécoises de production d'eau potable aux cyanobactéries toxiques : résumé

Les cyanobactéries sont des bactéries photosynthétiques naturellement présentes dans les écosystèmes d'eau douce et d'eau marine de la planète; ce ne sont pas des algues, malgré leur appellation d'algues bleu-vert ou d'algues bleues. Depuis des millions d'années, ces micro-organismes ont été intimement associés au développement de la vie sur la Terre puisqu'ils ont contribué à enrichir l'atmosphère terrestre en oxygène. Par biosynthèse, elles produisent aussi plusieurs groupes de substances, notamment des cyanotoxines. Sur le plan de l'évolution, les cyanotoxines serviraient à accroître l'avantage compétitif des cyanobactéries, leur permettant de dominer le milieu aquatique dans lequel elles croissent. Le problème environnemental particulier engendré par les cyanobactéries depuis les années 1990 résulte d'une prolifération excessive dans les eaux de surface (étangs, lacs et cours d'eau), causée principalement par des apports excédentaires de substances nutritives comme l'azote, mais surtout le phosphore. Dans ce contexte, les installations de production d'eau potable s'approvisionnant en eau de surface pourraient être vulnérables aux proliférations de cyanobactéries en laissant passer dans le réseau de distribution d'eau (aqueduc) les cellules entières de cyanobactéries ou leurs toxines.

Les changements climatiques constituent un des facteurs à considérer au regard de la prolifération des cyanobactéries toxiques1. Il existe cependant peu de données sur l'évolution de l'abondance des cyanobactéries au Québec mais, surtout, il n'existe pas de synthèse quant à la capacité de traitement des stations québécoises de production d'eau potable. Cette étude avait pour but de faire le point sur l'état des connaissances en ce qui concerne l'élimination des cyanobactéries ou de leurs toxines lors de la production d'eau potable au Québec.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-54678-8

ISBN (imprimé): 

978-2-550-54677-1

Notice Santécom: