Facteurs de risque pour l'hépatite C : analyse des enquêtes épidémiologiques faites lors de la déclaration des cas d'infection par le VHC au Québec  : avril 2002 à mars 2004

Les résultats présentés dans ce document proviennent d'une enquête nationale sur l'épidémiologie du virus de l'hépatite C (VHC) réalisée à la suite d'un diagnostic transmis au registre des maladies à déclaration obligatoire (MADO). Entre avril 2002 et mars 2004, les directions de santé publique se sont engagées à réaliser des entrevues auprès des personnes atteintes du VHC afin de cerner, entre autres, les facteurs de risque liés à la transmission de cette infection.

Durant la période à l'étude, 4 918 cas d'infection par le VHC ont été déclarés au registre MADO. De ce nombre, 2 482 ont fait l'objet d'une enquête épidémiologique, pour un taux global de participation de 50 %.

Les personnes infectées par le VHC rapportent l'usage de drogues par injection ou par inhalation dans 78 % et 72 % des cas respectivement. L'usage de drogues est la cause la plus fréquemment identifiée comme source de transmission de leur infection. Les risques liés aux transfusions sanguines et aux transplantations d'organes ou de tissus sont mentionnés par 20 % des cas d'infection par le VHC. Ces derniers rapportent également l'usage de drogues par injection dans plus de la moitié des cas. Les autres facteurs de risque, tels le contact avec le sang par tatouage ou piercing, les relations sexuelles avec une personne infectée, les soins de santé à l'étranger ou les expositions accidentelles en milieu de travail, ne comptent que pour une fraction des personnes infectées et ne dépassent pas, de façon cumulative, les 10 % des cas d'infection par le VHC.

L'usage de drogues par injection ou par inhalation demeure actuellement le mode de transmission le plus fréquemment rapporté chez les cas infectés par le VHC. Les utilisateurs de drogues présentent, de plus, de multiples autres risques concomitants d'infection. Des interventions soutenues doivent être dirigées vers ces personnes pour limiter la propagation de l'épidémie.

Nous tenons à remercier les directions de santé publique pour leur collaboration ainsi que les nombreux intervenants de santé qui ont contribué à la collecte des données.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-54202-5

ISBN (imprimé): 

978-2-550-54201-8

Notice Santécom: